De nouvelles aides aux entreprises et aux commerces dès juillet

    samedi 4 juin 2016

     200 millions pour l’équipement des entreprises. 100 millions pour les commerces de proximité.  À venir également en juillet : la mise
    à disposition du foncier du Pays, et des incitations à l’emploi et la création d’entreprises.
    Teva Rohfritsch, ministre de la Relance économique, a réuni, hier matin, le premier atelier de travail pour préciser, avec les organisations professionnelles, certaines des mesures d’aide aux entreprises évoquées par le président du Pays lors de la conférence économique, le 17 mai. Édouard Fritch demandait aux investisseurs locaux d’investir, justement ; son ministre va maintenant investir 300 millions pour redonner aux investisseurs le goût de l’investissement.

    Hier matin, avec les représentants de la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises), FGC (Fédération générale du commerce), CCISM (Chambre de commerce, d’industrie et des métiers) et la CSMGCTP (Chambre syndicale des métiers du génie civil et des travaux publics), Teva Rohfritsch a précisé : “Il s’agissait de dessiner les contours de cette aide, identifier les secteurs, mettre des plafonds, constituer la commission… Nous avons mis un seuil d’un million, en dessous duquel il n’y aura pas de réunion de commission. Les projets de moins d’un million de francs seront instruits directement par la DGAE (Direction générale des affaires économiques, NDLR), ce qui permettra beaucoup plus de souplesse et de rapidité.

    Par contre au-dessus d’un million, il s’agit d’argent public, on considère qu’il faut réunir les organisations patronales et le ministère pour pouvoir apprécier la qualité des projets.”
    Le directeur des Affaires économiques, William Vanizette, confirme que la DGAE sera prête à instruire les dossiers courant juillet.
    Une enveloppe de 200 millions va être consacrée à l’aide à l’équipement des petites entreprises. Une autre enveloppe de 100 millions sera destinée à la revitalisation des commerces de proximité.
    “On souhaite aider à la fois les commerçants au sens strict, mais aussi les prestataires de services de proximité, type coiffeurs, ongleries, esthéticiennes. Tous ces métiers qui, aujourd’hui, c’est vrai, souffrent beaucoup de la crise économique.

    Il ne s’agit pas de financer des déficits, on vient financer des travaux, par exemple pour un commerçant qui est en difficulté mais qui veut rebondir grâce à un projet de rénovation, d’organisation ou de nouveau développement.
    Ces projets-là pourront bénéficier de cette nouvelle aide, jusqu’à cinq millions de francs. Le précédent seuil était à trois millions, celui-là est à cinq millions parce qu’on ne veut pas faire de  saupoudrage.”

    Des aides cumulables avec des prêts

    Il s’agit d’aide et non pas de prêt : “Elle pourra venir en complément d’un prêt Sofidep, qui est aussi financé sur les fonds publics. On souhaite quand même responsabiliser les chefs d’entreprise : on ne va pas aider les projets à 100 %, on va essayer de monter jusqu’à 50 % du projet.
    Le reste peut être financé par la Sofidep, qui prête jusqu’à 5 millions de francs pour des projets qui vont jusqu’à 10 millions. Donc totale complémentarité, les aides peuvent  aussi constituer l’apport en fonds propres pour un chef d’entreprise qui va voir une banque, Sofidep ou autre”, dit Teva Rohfritsch.
    Il a également été question des appels à projets que veut lancer le Pays sur trois : la filière agrodurable, c’est-à-dire la transformation et la valorisation des produits agricoles, la filière économie circulaire, et enfin le numérique.

    “On a doté de 45 millions l’ensemble des opérations, soit 15 millions par filière, précise le ministre. Le premier projet va empocher sept millions, le second cinq millions, et le troisième trois millions. Alors que le concours Poly’Nov statuait sur le caractère innovant des projets, là l’innovation sera un critère, mais le critère premier sera la création économique, un projet de mise sur le marché d’un produit.”

    Les participants se reverront avant la fin du mois de juin pour valider les textes correspondants à ces dispositifs.
    Teva Rohfritsch réunira également deux autres ateliers d’ici là : le premier sur la mise à disposition du foncier du Pays pour les projets économiques, qui fera l’objet d’appels à projets, et le deuxième sur le volet emploi et l’incitation à la création d’entreprises.
    Là aussi, le ministre entend mettre ces mesures en œuvre au début du second semestre de cette année.

    C.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete