Habillage fond de site

Dans les pas de Rauhena Hoiore, 5 ans, élève du Fenua ‘Aihere

vendredi 18 août 2017

rauhena hoiore

Pour Rauhena, c’est la routine ! (© Anne-Charlotte Bouleau)


Hier matin, Rauhena Hoiore, élève de maternelle résidant au Fenua ‘Aihere, a pris le bateau pour se rendre à l’école. Chaque jour, c’est le même rituel : la fillette se lève tôt et ses parents l’accompagnent au ponton le plus proche, en la portant “pour éviter qu’elle se mouille et qu’elle attrape froid”. Elle embarque ensuite à bord de la navette en direction de la marina, où un bus prend le relais ; un trajet en deux étapes qui se fait habituellement sans les parents.

La journée d’hier n’aura pas été de tout repos pour parents et enfants, de retour sur le chemin de l’école après un mois et demi de vacances.

À pied, en voiture ou en bus, à chacun ses habitudes. Pour certaines familles, comme celles du Fenua ‘Aihere, c’est une autre histoire…

Il fait encore nuit quand Rauhena Hoiore, 5 ans, glisse de son lit pour se réveiller en douceur devant les dessins animés. Il est tout juste 5 h 30, dans cette partie de Teahupo’o où transport scolaire rime avec bateau, en l’absence de route.

“Elle a pris le rythme dès 2 ans et demi. Depuis qu’elle va à l’école, elle a tendance à se lever tôt, toute seule. Ça me fait un peu mal au cœur : c’est encore un bébé ! Mais je suis fière d’elle, parce qu’elle est autonome”, confie sa mère, Yvonne Utia.

Pendant qu’elle tresse avec soin les cheveux de sa petite, la cadette prépare le petit déjeuner. “J’ai fait toute ma scolarité en habitant ici. C’est un peu difficile, parce qu’il faut se lever tôt. Quand il pleut ou s’il y a trop de houle, rien que le fait d’aller au ponton, on est tout mouillé et il faut déjà se changer”, souligne Raureva Hoiore, 19 ans, qui apprécie néanmoins son cadre de vie.

 

Le parcours du combattant

 

À peine le temps d’avaler quelques gorgées de chocolat chaud et il est temps de partir. Le parcours du combattant commence avec un passage par le lagon pour accéder au ponton le plus proche.

“L’an dernier, on a demandé à la mairie si on pouvait faire quelque chose pour faciliter l’accès des enfants du quartier”, explique Yvonne Utia, ayant elle-même de l’eau jusqu’aux genoux.

Sur ce point, elle est soutenue par Angélina Faatiarau, adjointe en charge du Fenua ‘Aihere, qui a participé à la traversée.

“En attendant, je porte ma fille pour éviter qu’elle se mouille et qu’elle attrape froid. Et quand le temps est trop mauvais, je préfère la garder avec moi à la maison”, ajoute-t-elle. Hier, pas de pluie à l’horizon, mais le vent était au rendez-vous.

Mère et fille ont trouvé refuge dans l’abri situé à l’extrémité du ponton, aux côtés d’autres parents et enfants.

Quelques minutes plus tard, le bateau accostait, au terme de sa deuxième rotation de la matinée, dédiée aux élèves du primaire.

L’embarquement a été plutôt mouvementé, en raison de la houle, mais les résidents du Fenua ‘Aihere semblent rodés à l’exercice.

En ce jour de rentrée, les parents étaient exceptionnellement acceptés à bord. Yvonne Utia a donc profité de l’occasion pour accompagner sa fille jusqu’à l’école. “Habituellement, je l’emmène jusqu’au ponton et un accompagnateur prend le relais sur le bateau. Pour moi, c’est sécurisant. Ce qui m’inquiète un peu plus, c’est le transfert à la marina, entre le bateau et le bus, qui n’est pas toujours là. Il faudrait qu’il y ait une personne pour s’occuper de nos enfants pendant ce laps de temps”, mentionne la mère de famille.

Hier matin, le bus communal était à l’heure pour permettre aux enfants de parcourir les derniers mètres restants, par voie terrestre.

Enfin arrivée à l’école Ahototeina, Rauhena Hoiore a profité d’un vrai petit déjeuner, tout comme les neuf autres élèves du Fenua ‘Aihere. “Je les trouve très courageux”, glisse la directrice, Huguette Picard.

La fillette semblait, pour sa part, complètement dans son élément. “J’ai l’habitude : j’aime bien le bateau et j’ai hâte de retourner à l’école, pour travailler”, lance-t-elle, pleine d’entrain à l’idée de retrouver ses camarades de la section des grands. 

 

A.-C.B.

 

Rauhena Hoiore

5 h 45 : Rauhena commence à se préparer, avec l’aide de sa mère. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Yvonne Utia

6 h 30 : première épreuve de la journée, les pieds dans l’eau pour Yvonne Utia, qui fait en sorte que sa fille reste au sec. (© Anne-Charlotte Bouleau)

fenua aihere école

À l’extrémité du ponton, mère et fille retrouvent leurs voisins. (© Anne-Charlotte Bouleau)

embarquement école fenua aihere

6 h 50 : embarquement immédiat. (© Anne-Charlotte Bouleau)

yvonne utia rauhena

Hier, à l’occasion de la rentrée, Yvonne Utia a pu accompagner sa fille jusqu’à l’école. (© Anne-Charlotte Bouleau)

604
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete