Habillage fond de site

De “la tentation” de voler dans une voiture où s’est endormi le propriétaire

mardi 21 mai 2019

Tahiarii T. vit une relation toxique en raison de la jalousie d’Angélina, connue du grand public depuis que la justice avait saisi ses trois chiens. Photo : Florent Collet

Tahiarii T. vit une relation toxique en raison de la jalousie d’Angélina, connue du grand public depuis que la justice avait saisi ses trois chiens. (Photo : Florent Collet)

“Cela a été un choc. Je dormais dans ma voiture et ce sont les mutoi qui m’ont réveillé en tapant à ma vitre.” Si elle a finalement retrouvé tout le contenu de son sac et notamment tous ses vêtements pour le travail, la victime de Tahiarii T. n’en a pas moins été traumatisée. La jeune femme s’était endormie dans son véhicule.

Dimanche dernier vers 5 heures, Tahiarii T. passe à proximité, la victime dort, son sac est à côté, les portes sont ouvertes. “Il y a eu la tentation. Mais je ne voulais pas voler” se défend-il devant le tribunal correctionnel pour expliquer le vol qui va suivre.

Au même moment, la police municipale est devant les écrans de surveillance et surprend ce qui est en train de dérouler. Une équipe est aussitôt envoyée sur place. Le voleur est arrêté. L’objet du larcin est restitué.

L’homme de 30 ans, sans domicile fixe, compte deux pages de condamnations à son casier, essentiellement pour vols. Les services sociaux essaient de le sortir de la rue, sans grand succès. L’homme est en couple avec Angélina, une autre personne sans domicile fixe connue du grand public depuis que la justice avait saisi ses trois chiens. Mais de l’avis de ceux qui s’occupent de ce couple, la jeune femme aurait un effet toxique sur Tahiarii T.

C’est parce qu’il veut veiller sur elle et ne pas être séparé, qu’il a refusé une place dans un foyer. C’est parce qu’elle est d’une “jalousie extrême” comme résume la juge que Tahiarii T. a finalement refusé le contrat d’aide à l’emploi (CAE) qui lui a été proposé, sa dulcinée ne supportant pas qu’il parle à d’autres femmes.

Comme l’avait requis le procureur, notamment en raison de la lourdeur de son casier, les juges ont condamné Tahiarii T. à six mois de prison assorti d’un mandat de dépôt. Il a été conduit à Nuutania.

 

F.C.

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La date du 29-Juin, Fête de l’autonomie, représente-t-elle quelque chose pour vous ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete