Pas de truck, petite rentrée scolaire

    mardi 10 janvier 2017

    rentrée transport scolaire

    Les familles se sont regroupées et ont assuré le transport des élèves. (© Jean-Pierre Besse/LDT)


    C’est bien une étrange situation qu’ont rencontrée, lundi matin, les familles dont les enfants bénéficient du ramassage scolaire pour rejoindre leurs collèges et lycées. Les dix trucks chargés du transport scolaire des élèves du secondaire et du technique sont restés au garage. Les autorisations de transport, délivrées par le service des transports, se sont pour l’essentiel terminées fin 2016.

    “La nouvelle année commence mal, c’est du chacun pour soi ce matin. Tous les trucks sont arrêtés”, explique un transporteur dont l’autorisation de transport, délivrée par le service des transports, s’est terminée le 31 décembre dernier.
    Ce dernier, n’ayant pas fait la visite technique de son truck et n’ayant pas la validité du service des transports, ne peut plus assurer le transport des élèves avec son véhicule.

    Le transport terrestre de Raiatea est, depuis de nombreuses années, confronté à la réglementation. Elle s’est accommodée de dérogations puisque les visites techniques d’agrément sont accordées pour six mois.
    Le temps des arrangements semble compté, dans son dernier courrier d’agrément, le service des transports vient de mettre au pied du mur, les membres du GIE du transport terrestre qui ont bénéficié, le 27 décembre 2016, d’une ultime dérogation pour assurer le transport scolaire jusqu’au 31 juillet 2017.

    Les chauffeurs devront suivre une formation sur les secours durant les congés de février, et les propriétaires des véhicules sont sommés de mettre en conformité leurs vieux trucks durant les prochaines grandes vacances.
    Le courrier n’est, semble-t-il, pas arrivé au service des transports qui refuse de tamponner les six mois supplémentaires sur les cartes grises.
    “On nous demande de faire des modifications à l’arrière de nos véhicules”, poursuit un transporteur. “Nous sommes tous d’accord, mais nous désirons le faire nous-mêmes. Le service des transports n’est pas d’accord et demande qu’on envoie nos trucks à Papeete pour faire ces travaux. Cela nous revient trop cher et, pour l’instant, on attend d’autres propositions.”

    Les parents comme les élèves ont fait face, hier matin, devant l’absence de transport scolaire. On a sorti les vélos, bénéficié des voitures des amis ou pratiqué le stop pour rejoindre son établissement.
    Les transporteurs sont optimistes. Ils ont déclaré pouvoir assurer le ramassage aujourd’hui, si le service de transports valide de six mois supplémentaires, les cartes grises des véhicules.

    De notre correspondant
    Jean-Pierre Besse

        Edition abonnés
        Le vote

        Votez pour votre candidate préférée à Miss Tahiti 2017 :

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete