Débarcadères ultramarins – Face à “la concurrence féroce des ports étrangers”

    vendredi 16 octobre 2015

    Le CESC accueille, ce matin, les autorités du Pays et la Commission des ports d’outre-mer (CPOM), pour la restitution d’un avis sur les ports ultramarins, adopté mercredi par le conseil économique, social et environnemental national (CESE).
    “La France dispose d’atouts maritimes indiscutables : jouissant de deux façades maritimes en Europe et de la deuxième zone économique exclusive (ZEE) derrière les États-Unis, grâce principalement à ses territoires ultramarins, elle se situe au centre des échanges en Europe et au carrefour des grandes routes maritimes mondiales”, rappelle l’institution.
    “Les préconisations de cet avis doivent contribuer à ce que notre pays traduise enfin cette réalité physique en facteur de croissance économique durable et d’influence géopolitique”, exhorte le rapporteur Rémy-Louis Budoc.
    Car la mondialisation a redistribué les cartes maritimes. “Les ports ultramarins français doivent conforter leur attractivité pour répondre à la concurrence féroce des ports étrangers”, affirme le CESE, qui dresse une liste d’objectifs à atteindre : améliorer la compétitivité et fluidifier le passage des marchandises et des passagers, adapter les ports aux mutations du transport maritime…
    L’enjeu majeur est le maintien d’une desserte “satisfaisante” des outre-mer, dont les ports constituent le principal point d’approvisionnement des populations.

    Des porte-containers toujours plus gros

    Pour y parvenir, le CESE formule un ensemble de préconisations sur la gouvernance et sur les installations portuaires (meilleure prise en compte des risques sanitaires et environnementaux, crédibilisation du financement des projets…).
    Elle invite les collectivités à soutenir activement cette filière “créatrice d’activité économique”, et à augmenter les capacités de leurs infrastructures.
    Cette dernière problématique préoccupait justement, hier, la commission outre-mer de l’Union des ports de France, rassemblée au Port autonome de Papeete.
    “Tous les ports ultramarins ont à peu près les mêmes problèmes. Ce qui nous inquiète, à l’heure actuelle, c’est la taille des porte-containers et la capacité de nos ports à les recevoir”, a expliqué Albert Solia, le ministre de l’Équipement, à l’ouverture du colloque. “Il s’agit de faire des hubs quand c’est possible. Mais ce n’est malheureusement pas le cas chez nous.”
    Autour de la table, Polynésiens, Martiniquais, Guadeloupéens, Réunionnais ou Calédoniens ont mis en commun leur expérience. “Ça nous aidera à nous adapter”, a espéré le ministre.
    Avec l’ouverture du canal du Panama élargi, prévue en juin 2016, les porte-containers pourront transporter jusqu’à
    18 000 boîtes, selon lui.
    “On parle de bateaux de 400 m de long qu’il est difficile d’imaginer voir s’amarrer chez nous un jour… Notre port n’est pas vraiment extensible”, a-t-il prévenu.
    Au fenua, deux projets sont actuellement à l’étude : l’approfondissement de la passe actuelle, ou l’extension du Port autonome à l’est.
    “C’est le schéma directeur que nous mettrons en route en 2016 qui nous donnera, avec les données techniques, la meilleure solution”, a rappelé le ministre.
    Quoi qu’il en soit, il est peu probable que le marché local soit un jour capable d’absorber les quantités suffisantes pour rendre les escales de si gros porteurs rentables.
    À terme, les importateurs devront donc certainement multiplier les transbordements.
    “Comme nous sommes plusieurs à vivre ce problème, il va sans doute y avoir des adaptations, a avancé hier le ministre de l’Équipement. On pourrait imaginer des bateaux de taille plus petite qui fassent des circuits intérieurs dans le Pacifique.”
    À cette fin, le CESE préconise d’intégrer les ports d’outre-mer dans leur environnement régional, via la création d’instances de coordination dans l’océan Indien et le Pacifique par exemple, à l’image du Conseil de coordination interportuaire Antilles-Guyane (CCIAG).

    Marie Guitton

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete