Habillage fond de site

Le temps du carême a commencé, pour quarante jours d’abstinence

vendredi 23 février 2018

Le jeûne, et l’abstinence sont des exercices de pénitence pour les fidèles de l’Eglise catholique. Dans la bible il est écrit que « l’homme ne vivra pas seulement de pain mais de  mais de toute parole de la bouche du Seigneur.»  (DR)

Le jeûne, et l’abstinence sont des exercices de pénitence pour les fidèles de l’Eglise catholique. Dans la bible il est écrit que « l’homme ne vivra pas seulement de pain mais de mais de toute parole de la bouche du Seigneur.» (DR)


Depuis deux semaines, les personnes de confession catholique sont rentrées de plein pied dans le temps du carême. Une période de quarante jours pendant laquelle le jeûne et l’abstinence sont de rigueur. Tous les vendredis, l’Église catholique interdit notamment à ses fidèles de consommer de la viande ou du poulet. Au profit du poisson. Des pratiques plus ou moins suivies aujourd’hui.

Vendredi, midi. Mata, 25 ans, se rend au marché de Papeete pour sa pause déjeuner. Arrivé à son snack habituel, il commande un casse-croûte tuna. « d’habitude je préfère prendre un casse-croûte poulet frites, ou hachis frites. Mais comme c’est carême aujourd’hui, on n’a pas le droit de manger de la viande ou du poulet » a confié le jeune homme de confession catholique. Avant d’ajouter, « personne ne m’oblige à suivre cette règle, je le fais de mon propre chef. J’ai grandi avec des parents très pratiquants et c’est presque devenu un réflexe pour moi quand vient le carême ».

En effet, depuis deux semaines, les fidèles de l’Église catholique sont entrés dans le temps du carême. Une période de quarante jours précédant les fêtes de Pâques, pendant laquelle l’abstinence et le jeûne sont de rigueur. Il est notamment interdit de consommer de la viande ou du poulet tous les vendredis, jusqu’au vendredi saint prévu le 30 mars prochain.

Danielle, 65 ans, est une pratiquante régulière. Elle aussi est au marché de Papeete pour faire quelques emplettes. Cette dernière est au comptoir à poissons, pour acheter un morceau de thon rouge. « Ce qui est bien, quand il y a le carême, c’est qu’on n’a pas besoin de se creuser la tête pour le ma’a », confie-t-elle amusée. Danielle se rappelle néanmoins que les règles, au niveau du carême, étaient beaucoup plus strictes il y a une cinquantaine d’années. « Maintenant, pour le vendredi saint, on est autorisé à manger, même si la viande et le poulet restent interdits. Mais quand j’étais petite, mes parents nous interdisaient, à mes frères et sœurs, de manger pendant toute la journée. Et l’on ne passait à table qu’une fois la messe du vendredi soir, à minuit, était terminée. A cette époque, on suivait scrupuleusement les commandements de l’église. Ce qui est un peu moins le cas aujourd’hui. De mon côté, j’essaie de perpétuer ces pratiques avec mes enfants et petits-enfants, mais c’est compliqué. » 

Une période importante dans le calendrier liturgique

La durée du carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante jours qu’aurait passé par le Christ dans le désert. Le vendredi saint marque la fin de cette période. Pour les fidèles, le carême est un moment privilégié pour se rapprocher de Dieu et se préparer à la fête de Pâques, où on célèbre la résurrection du Christ. Le jeûne est un exercice de pénitence. Dans la bible, il est écrit que « l’homme ne vivra pas seulement de pain mais de toute parole de la bouche du Seigneur ».

L’interdiction de manger de la viande le vendredi est quant à elle symbolique.  Longtemps dans l’histoire de l’Église, la viande a été privilégiée pour marquer les fêtes et les célébrations. Elle était considérée comme un mets délicat, et l’on ne mangeait de la viande que s’il y avait une fête à célébrer. Étant donné que le vendredi était considéré comme un jour de pénitence et de mortification, manger de la viande pour « célébrer » la mort du Christ semblait inapproprié. Pour Mata, cependant, le carême a une connotation moins spirituelle. « Ce n’est pas plus mal de réduire un peu sa consommation de viande. Et si je peux gagner une place au paradis en respectant ces règles, ça me va aussi. »

D.T.

Désiré Teivao
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete