Habillage fond de site

Déchets plastiques : les exportations vont reprendre

jeudi 4 juillet 2019

Plus de 500 tonnes de balles attendent d’être envoyées en Asie du Sud-Est, sur le quai de Motu Uta. Photo : C.J./LDT

Plus de 500 tonnes de balles attendent d’être envoyées en Asie du Sud-Est, sur le quai de Motu Uta. (Photo : C.J./LDT)


Depuis un an, la filière de recyclage des déchets plastiques en Polynésie française est bloquée. Plus de 500 tonnes conditionnées en balles attendent d’être envoyées en Asie du Sud-Est, sur le quai de Motu uta, à Papeete. Mais la situation est en voie de régularisation. C’est l’occasion de faire le point sur la problématique du traitement de ces déchets particuliers.

Les plastiques représentent moins de 10 % des déchets des bacs verts destinés à être exportés pour être recyclés. Cette opération n’est en effet pas possible sur le fenua.

Mais leur accumulation, depuis plusieurs mois, pose un problème à Fenua Ma, l’organisme en charge de cette opération.

Ce sont en effet plusieurs centaines de tonnes qui sont stockées au centre de recyclage et de transfert (CRT) de Motu uta, gênant le stockage d’autres déchets recyclables comme les compressions de carcasses de voitures…

Le directeur de Fenua Ma, Benoît Layrle, a reçu l’assurance que ces balles de plastique pourront être expédiées fin juillet ou début août.

 

Quel est l’état de la situation actuelle ?

“Cela fait près d’un an que cette situation est bloquée. Ce n’est pas la Chine qui nous bloquait, comme cela a pu être un peu rapidement dit ! Nous ne sommes jamais allés en Chine ! Mais la Chine a fermé ses portes aux pays (Amérique, Europe) qui lui envoyaient des déchets souillés.

Du coup, ces pays exportateurs ont rapidement orienté leurs déchets de plastique vers d’autres destinations, où nous allions, en Asie du Sud-Est. Comme ces produits étaient toujours sales, leurs autorités ont aussi décidé de fermer leurs portes.

Ainsi, nos pays destinataires, tels que Malaisie, Thaïlande, Indonésie, Singapour, ont souhaité remettre à plat toutes les autorisations d’importation, même les plus anciennes et les plus sérieuses.

Mais on nous a assurés récemment que nous allions pouvoir bientôt reprendre nos exportations. Nous allons conditionner une vingtaine de containers…”

 

De quels types de plastiques recyclables s’agit-il ?

“Il s’agit exclusivement de PET (ndlr- polyéthylene terephthalate), les bouteilles d’eau transparentes, et de PEDH (ndlr- polyéthylene haute densité), les flacons et bouteilles opaques (jus de fruit, détergents…).

Et nous ne prenons pas les plastiques sales qui ont pu être en contact avec de la nourriture. S’ils ont été mis dans le bac vert, ça constitue une erreur et ces produits sont éliminés de notre chaîne de tri.”

 

Cela implique donc une responsabilité de la population et des communes qui effectuent le ramassage…

“Un foyer qui n’a qu’un bac ne peut pas trier. Aujourd’hui, la très grande majorité des communes de Tahiti et Moorea sont équipées de bacs verts et de bacs gris. Maintenant, il est vrai que certaines communes ont des bacs vieillissants.

Souvent, les gens utilisent les bacs verts, qui vieillissent moins vite que les bacs gris… Vu de l’extérieur, on peut croire que les éboueurs ramassent ’n’importe quoi’ dans ces bacs verts exclusivement réservés aux déchets propres et recyclables, ce qui est rarement le cas…”

 

Une consigne ?

“On ne rappellera jamais assez la nécessité du tri sélectif ! S’ils sont jetés dans la nature, ces plastiques mettront plus de 100 à 200 ans à se dégrader en microparticules pour se répandre très largement et rapidement dans notre environnement et aussi dans tous les organismes vivants.”

 

C.J.

 

Plusieurs actions pour un fenua moins pollué par le plastique

– “Juillet Sans Plastique” : éviter tasses ou gobelets à usage unique, pailles en plastique, sac en plastique à usage unique… Renseignements sur la page Facebook Plastic Free July Tahiti.

– La Tahiti Express, une course en équipe en autostop autour de l’île, est organisée ce samedi 6 juillet. Le collectif Climat Tahiti (groupe FB) vous invite à démarcher tous les points de vente afin de leur proposer des contenants recyclables, compostables et biodégradables. But à atteindre : Récolter et sensibiliser le plus de points de vente possible jusqu’à Taravao avant 13 heures.

– La plate-forme de financement participatif C-Reva (c-reva.com/fr) donne la possibilité à des entrepreneurs d’obtenir des fonds sous formes de dons ou de royalties. Cela a permis notamment de financer une partie de projets comme “Precious Plastic Fenua” dont le but principal est créer quatre machines faciles à construire, peu coûteuses et utilisables n’importe où dans le monde, afin de donner une seconde vie à nos déchets plastiques. Ou encore “Ho’e ana’e tatou” – un tour du monde pour la promotion du Fenua et la sauvegarde de la planète engagé par deux fondateurs de Nana sac plastique.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete