Défi – Ismaël Huukena se jette à l’eau aujourd’hui

    vendredi 15 avril 2016

    Le mois dernier, Ismaël Huukena, ‘aito de l’océan, ou toa en marquisien, avait rallié Teahupo’o à Punaauia en cinq étapes.
    Un mois à peine après son dernier exploit, le Marquisien, résident de Papeno’o, s’est lancé un nouveau défi, et non des moindres, puisqu’il prévoit de rallier Tautira à Teahupo’o, toujours avec un équipement réduit au strict minimum.

    “C’est une façon de boucler la boucle”, rappelle-t-il, comme il l’avait déjà annoncé lors de son précédent challenge, prévoyant ainsi d’achever le tour de Tahiti. “Cette fois-ci, on va s’arrêter à différents endroits, pour pouvoir faire des photos et montrer qu’il y a de très belles choses à voir de ce côté de l’île”, précise-t-il. Le coup d’envoi de la traversée est prévu ce matin, aux alentours de 9 heures, au départ de la marina de Tautira, en commençant par quelques repérages.

    “On a installé notre campement sur la grande plage de sable noir, parce qu’on pensait partir d’ici, mais ça ne va pas être possible à cause du courant. On va nager tranquillement, en se basant sur une arrivée pour lundi, à Teahupo’o”, ajoute Ismaël Huukena, qui a prévu de s’accorder sur l’horaire avec le comité d’actions de Taiarapu-Ouest, par rapport à la compétition internationale de bodyboard, qui aura débuté le jour même.

    Un défi en binôme, pour la bonne cause

    Pour ce nouveau défi, Ismaël Huukena a prévu de nager, non plus en solitaire, mais en compagnie de son neveu, Terii Patu, 31 ans, qui avait rallié Tautira à Arue, en octobre dernier.
    “Je n’avais rien retenté depuis la dernière fois. Mais je suis prêt et je vais me lancer”, confie le jeune homme, porté par l’enthousiasme de son oncle.

    Ce dernier peut une nouvelle fois compter sur le soutien de son équipe, intégrée lors du précédent défi par Tamu, pêcheur de Teahupo’o, prêt lui aussi à “boucler la boucle” à bord de la pirogue suiveuse.
    Mais, pour la première fois, ce challenge revêt un objectif particulier, au-delà du dépassement de soi et de la dimension à la fois culturelle et environnementale. “J’aimerais en profiter pour aider les enfants. J’appelle tout le monde à apporter des dons pour eux”, annonce Ismaël Huukena, qui prévoit de s’en remettre une nouvelle fois au comité d’actions de Taiarapu-Ouest, pour ce qui est de la gestion de la collecte.
    “Nager pour une bonne cause, et surtout pas par orgueil, ça nous motive encore plus !”, assure-t-il.
    Le ‘aito, loin d’en être à son coup d’essai – et encore moins à son dernier –, n’a décidément pas fini de nous surprendre.

    A.-C.B.

    Pierre Carpentier 2016-04-28 10:58:00
    Sans combinaison magnétique ni gilet anti-requins, mais avec la force de l'esprit et l'âme de l'océan, vaillant Isma , Ho !
    Et dans le Pacifique nord l'autre nageur de Très longue distances, le franco-étasunien Benoît Lecomte (soutenu par une Armada Technico-Mediatico-Scientifique "World-Class") d'avoir annoncé, il y a de ça déjà une année, se lancer à l'eau pour rallier Tokyo à San-Francisco... Son challenger naturel marquisien, depuis des mois qu'il sillonne les eaux du Pito dans le Pacifique Sud, bénéficie d'une considérable avance de nage à cette date. Ã Pae ! Soley' ! Pièr.
    kach 2016-04-15 23:20:00
    Nous nous sômmes rencontrer dans l' avion il avait un autre projet il y a deux ans Il n'a pas du trouver les fonds nécéssaires dommage
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete