Démission de la présidente du Parlement en Australie : un voyage en hélicoptère qui coûte cher

lundi 3 août 2015

Cela fait trois semaines que la polémique agite l’Australie : la présidente du Parlement, Bronwyn Bishop, a utilisé un hélicoptère pour se rendre de Melbourne à Geelong, et participer à une réception du parti libéral. Ce trajet de 70 kilomètres a coûté 5 000 dollars au contribuable.
Sous la pression de l’opposition travailliste et de l’opinion publique, Bronwyn Bishop a fini par présenter des excuses, il y a une semaine, qualifiant elle-même ce trajet en hélicoptère de « ridicule ». Elle a aussi remboursé la facture, en payant même une pénalité de 25%.
Mais de nouvelles révélations ont suivi. La présidente du Parlement s’est rendue à des mariages d’amis en utilisant de l’argent public. Le ministère des Finances est en train d’enquêter sur tous les déplacements qu’elle a effectués ces dix dernières années.
Bronwyn Bishop a longtemps pu compter sur le soutien du Premier ministre, Tony Abbott, qui l’avait choisie pour être présidente du Parlement. Même au sein de la majorité, il était pourtant devenu évident que Bronwyn Bishop ne pourrait plus assumer son poste lors de la reprise des débats au Parlement, lundi prochain. Elle a finalement décidé de démissionner hier. Un retrait annoncé par le Premier ministre : « J’ai beaucoup de respect pour Bronwyn Bishop. Sans vouloir sous-estimer la portée de certaines de ses erreurs de jugement, qu’elle a elle-même reconnues et pour lesquelles elle s’est excusée, je pense qu’elle a fait ce qu’il faut, aujourd’hui. »
Une bonne décision, certes, mais qui arrive trop tard pour le chef de file de l’opposition, Bill Shorten : « Nous venons d’assister à une débâcle totale, ces trois dernières semaines. Quel cirque ! Bronwyn Bishop est dans le déni complet, elle a perdu le sens des réalités, accro au privilège de pouvoir prendre l’hélicoptère. Le gouvernement a très mal géré ce scandale. Quand Tony Abbott a dit hier que Bronwyn Bishop n’était pas le problème, qu’elle était une victime du système, je ne pouvais pas en croire mes oreilles. »
Le Premier ministre considère en effet qu’il faut revoir le système des indemnités parlementaires. Le sénateur indépendant, Nick Xenophon, est aussi de cet avis, mais il craint que la démission de Bronwyn Bishop ne complique toute réforme : « Beaucoup de personnes, y compris l’opposition, vont y voir une victoire politique, mais il y a un problème bien plus profond. Il faut faire une réforme complète des indemnités parlementaires. »
L’élection du nouveau président du Parlement devrait avoir lieu lundi prochain, lors du retour des parlementaires à Canberra.
 
Radio Australia

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete