Démission de Taubira – Le nouveau garde des Sceaux Urvoas a rendu un rapport sur le fenua en 2015

    mercredi 27 janvier 2016

    Le nouveau garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a assuré mercredi que ses priorités seraient d’assurer un budget « conséquent » à son ministère, et « de ne pas chercher à bouleverser l’univers judiciaire ».

    « J’ai quinze mois qui seront dédiés à une priorité absolue: obtenir des moyens conséquents pour ce ministère » a dit M. Urvoas, lors d’une cérémonie de passation de pouvoirs avec Christiane Taubira, dont la démission avait été annoncée dans la matinée.

    « Notre justice est en permanence au bord de l’embolie », a-t-il déploré, ajoutant: « Je vais m’attacher à ce que la seule loi d’importance soit votée, c’est-à-dire la loi de finances ».

    « Mon engagement sera de ne pas chercher à bouleverser l’univers judiciaire, mais à me concentrer sur la prise en charge du présent », a dit le nouveau ministre, donnant ainsi un ton résolument pragmatique à sa prise de fonctions.

    Ce discours semble écarter tout projet spectaculaire, par exemple une réforme en profondeur de la justice des mineurs, souhaitée par Mme Taubira.

    Marquant d’entrée sa loyauté, M. Urvoas a également dit que l’une de ses missions serait de « faire aboutir la révision constitutionnelle » voulue par l’exécutif.

    Mme Taubira, devenue une figure emblématique de la gauche après sa défense de la loi sur le mariage pour tous a, elle, quitté le gouvernement en raison, justement, de son désaccord « majeur » avec cette réforme, qui inscrit la déchéance de nationalité dans la Constitution.
     
    Agence France-Presse

     

    Jean-Jacques Urvoas est venu en Polynésie en février 2015 en tant que président de la commission des lois à l’Assemblée nationale. Il a passé près de dix jours en Polynésie française  pour étudier la situation économique et institutionnelle du Pays. Le député PS a estimé que le statut “a bien vieilli” et il est favorable à quelques retouches, “sans pour autant opérer une refonte”. En revanche, Jean-Jacques Urvoas s’est montré plus mesuré, voire totalement contre certaines propositions émanant du gouvernement comme la demande par le Pays de fixer elle-même les lois en matière successorale ou encore la demande du Pays de pouvoir émettre des recommandations au parquet. “C’est une prérogative régalienne qui ne doit pas rentrer dans les compétences partagées” a-t-il expliqué.
    Forcément interrogé sur la proposition de résolution déposée par le Tahoera’a au sujet de la modification du statut, le député français a été sans appel. “Je ne l’ai pas lu, et je ne la lirai pas. Ce n’est pas un document de l’assemblée de la Polynésie française, mais d’un parti politique. Je ne suis pas venu pour écouter les propositions des partis politiques.”

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete