Habillage fond de site

Dengue de type 2 : “Consulter et dégîter”

jeudi 11 avril 2019

dengue

(© archives LDT)


Suite au troisième cas de dengue de type 2 enregistré, des pulvérisations vont avoir lieu à Mahina, Faa’a et Papara. Elles auront lieu aujourd’hui, lundi et jeudi prochains. Si un nouveau cas était détecté, l’épidémie serait déclarée à Tahiti.

Hier, en début d’après-midi, la direction de la Santé avait convié les médias pour faire le point sur la dengue de type 2 alors qu’un nouveau cas a été détecté lundi soir, à Mahina cette fois, après les deux cas enregistrés à Patuto’a récemment.

Un cas supplémentaire enregistré, à Mahina ou dans une autre commune, et l’épidémie serait automatiquement déclarée à Tahiti.

“Tant que l’on pratique des pulvérisations, c’est qu’on y croit encore, mais de moins en moins”, avait déclaré Marine Giard dans notre édition d’hier, des propos répétés encore hier après-midi lors de ce rendez-vous médiatique. Et les pulvérisations vont donc se poursuivre, dès aujourd’hui, après la découverte de ce troisième cas à Mahina, connu depuis lundi soir alors que le malade avait consulté lundi matin, après des symptômes apparus samedi soir dernier. Malheureusement, cette personne désormais contagieuse, travaille à Faa’a et s’est déplacée récemment à Papara. Ce sont donc trois pulvérisations distinctes qui vont être menées aujourd’hui (à partir de 6 heures, l’heure où les moustiques sont les plus actifs), lundi et jeudi prochains, dans un périmètre bien défini, dans ces trois communes des côtes est et ouest de Tahiti (voir cartes ci-dessous).

A priori, les deux cas de Patuto’a et le troisième cas de Mahina n’ont aucun lien entre eux, “ce qui veut dire que le virus circule”, ont déclaré les responsables de la santé hier, qui craignent qu’un quatrième cas soit découvert, ce qui déclencherait donc l’état d’épidémie sur l’île de Tahiti.

“Consulter et dégîter” étaient également les deux mots d’ordre, répétés à maintes reprises hier, en direction de la population. Consultez au plus vite un médecin en cas de forte fièvre, de maux de tête ou des douleurs musculaires et articulaires et si possible, évitez de vous déplacer au maximum si ces symptômes apparaissent.

Outre le fait d’éradiquer les gîtes à moustiques, il faut également se protéger contre eux avec des répulsifs, ce qui a déjà été fait en direction du personnel médical, a-t-on appris hier. “Il faut que la population entre dans une démarche active”, a-t-il été dit hier, en substance, pour tenter d’endiguer l’épidémie, avec ces gestes simples. S’il n’est pas déjà trop tard…

 

Christophe Cozette

 

dengue papara

pulvérisation mahina dengue

dengue faa'aDENGUE prévention

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete