Denis Mauvais succède à Jean-Pierre Aron à la subdivision des Tuamotu-Gambier

    samedi 29 août 2015

    Le haut-commissaire Lionel Beffre a présenté hier aux médias le nouveau chef de la subdivision administrative des îles Tuamotu-Gambier, Denis Mauvais. Celui qui a pris ses fonctions lundi a déjà trois priorités de travail assignées : “Hao, où l’État a la charge de la dépollution des terres ; le transport en général, aérien et maritime ; et ce qu’on appelle les services publics environnementaux, comme notamment l’eau potable”, a énuméré le haussaire. “Je lui ai d’ailleurs recommandé une présence sur le terrain en effectuant sans tarder des visites aux Tuamotu.”
    De nouvelles missions qui enchantent Denis Mauvais car “c’est tout l’intérêt des Tuamotu pour moi qui voulait m’inscrire au plus près des habitants et des besoins des usagers dans un arrondissement quelque part en outre-mer”, explique-t-il. “C’est très intéressant pour moi d’avoir ces difficultés à essayer de contourner. Ma première tâche sera de nouer des relations de confiance auprès des tavana, des élus en général, de manière à ce que je sois un rouage identifié comme limpide, normal, chaque fois qu’ils auront des besoins ou des réponses et des aides à trouver auprès de nous. Là, je suis dans une phase d’imprégnation des différents dossiers – sur l’eau, l’assainissement, le transport – qui nécessite d’ingurgiter beaucoup de connaissances, de manière à, après, pouvoir me rendre rapidement dans les archipels, rencontrer les maires et voir avec eux la façon dont on peut les aider au mieux sur leurs problématiques.”
    Si le haussariat lui a fixé des priorités, Denis Mauvais assure tout de même que “tous les sujets des tavana seront les miens”. “Il n’y aura pas de sujets exclus et d’ailleurs, ils le savent. J’ai reçu le premier tavana hier matin (jeudi matin, NDLR), qui est venu avec l’ensemble des sujets qui seront évoqués avec moi. Il n’y a pas d’interdit.”
    Le nouvel administrateur des Tuamotu-Gambier a déjà deux déplacements prévus à son agenda : Rangiroa en septembre et Rikitea courant novembre.

    Son parcours
    Denis Mauvais est marié et père de trois enfants. Si c’est là une nouvelle fonction qui lui est attribuée, il n’est pas un nouveau venu au fenua. Il avait déjà été chef de mission des affaires sociales et culturelles à la mission d’aide financière et de coopération régionale au haussariat de 2003 à 2005, puis contrôleur de gestion interministériel de Polynésie française de 2005 à 2007.
    Pour lui, “c’est un vrai plaisir de revenir au fenua 12 ans après ma première arrivée, et surtout à un autre niveau de compétence qui me permet d’avoir une vision beaucoup plus globale de l’activité polynésienne économique, sociale et politique”.
    Avant son retour en Polynésie, il était secrétaire général de la préfecture d’Ardèche depuis 2012. Denis Mauvais succède à Jean-Pierre Aron, affecté comme sous-préfet de Pithiviers dans la préfecture du Loiret.
    V.H.

    Charles Boyer, un stagiaire de l’ENA

    Autre petit nouveau à avoir été présenté hier par le haut-commissaire, Charles Boyer est stagiaire de l’École nationale d’administration (ENA). “Chaque année, nous accueillons un stagiaire de l’ENA de septembre à janvier”, explique Lionel Beffre. “Cette année, il s’agit de Charles Boyer, ingénieur de l’École centrale de Paris et diplômé de l’Universidad Politécnica de Madrid. Il travaillera avec nous sur la question de la sécurité. Et puisqu’il est par définition polyvalent, il travaillera également sur des questions juridiques et économiques pointues.”
    Charles Boyer a 35 ans et 10 ans d’expérience professionnelle dans le privé, en métropole et à l’international. Il a rejoint les rangs de l’ENA cette année et la Polynésie était son premier vœu pour ce stage. “J’ai demandé à venir en Polynésie pour son intérêt culturel et touristique, mais aussi parce que j’étais intéressé par la relation originale entre l’État et le Pays et je souhaitais comprendre comment ça marche”, confie-t-il. Il aura terminé son cursus à l’ENA à la fin de l’année 2016, pour une première affectation le 1er janvier 2017, et est très intéressé par une carrière au ministère de l’Intérieur ou des Affaires étrangères.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete