Habillage fond de site

Denise Higgins est bien l’héritière de Charles Brown-Petersen

mardi 3 juillet 2018

(© DR)

(© DR)

Hier, Radio 1 faisait état d’une décision de justice rendue par la Cour de cassation. Une décision prise jeudi dernier qui confirmait la nièce de l’ancien homme d’affaires Charles Brown-Petersen, Denise Higgins, comme légataire officielle au regard de son adoption par la famille Brown-Petersen.

“Le plus vieux dossier judiciaire ouvert sur l’ensemble du territoire français”, a commenté la radio de Fare Ute sur son site. Charles Brown-Petersen, décédé en 1962, était propriétaire de nombreux biens et terrains en Polynésie française, notamment le centre Vaima. Son patrimoine est estimé aujourd’hui à plusieurs dizaines de milliards de francs.

Le dossier s’est en fait ouvert dès 1961, quand une partie de la famille de l’ancien homme d’affaires avait décidé de contester la procédure d’adoption de sa nièce par ce dernier. C’est en fait le légataire de ses biens qui avait ouvert cette procédure, Phinéas Bambridge. Plusieurs procédures ont été intentées. En 1991, en 2012 et en 2016.

Jeudi dernier, la Cour de cassation a enterré définitivement les velléités de contestations des autres membres de la famille et a reconnu de façon posthume la légalité de l’adoption de Denise Higgins.

Toujours selon Radio 1, les ayants droit de l’héritière désormais légitimes sont donc désormais en capacité de réclamer leur dû dans la fortune de leur aïeul et réclameraient solidairement près de 60 milliards de francs aux héritiers de l’ancien légataire, Phinéas Bambridge.

Une grande partie des biens ayant été vendus, le dossier est encore loin d’être clos. Il y a un an, dans les colonnes de La Dépêche de Tahiti, le nom de Brown-Petersen revenait dans l’actualité, mais à Huahine. La cour d’appel de Papeete reconnaissait alors aux consorts Marcantoni, la propriété de 700 hectares de terre concernant les districts de Fare, Maeva, Parea et le motu Araara, qui abritent aujourd’hui de nombreuses maisons d’habitation, des commerces et autres bureaux administratifs.

À l’origine du litige entre les consorts Marcantoni et Brown-Petersen – au tribunal depuis 1962 – une vente de diverses terres de Huahine faite le 7 mai 1920 par Pascal Marcantoni à trois hommes : Henri Grand, Walker Vivish et Charles Brown-Petersen. Deux ans plus tard, les deux premiers revendront leurs parts au troisième, un héritage dont auront profité les héritiers Brown-Petersen, Norma Spitz, Jeanne Wimer et Charles Wimer.

Après 55 ans de procédures judiciaires, la cour d’appel de Papeete avait décidé que “l’acte de vente conclu le 7 mai 1920 était nul, inopposable aux héritiers Marcantoni et de surcroît frappé de nullité absolue pour défaut d’autorisation administrative”. Là encore, le dossier n’est pas encore terminé.

 

B.P.

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete