Départementales: face à une gauche sonnée, la droite triomphe, le FN se voit en seule opposition

    dimanche 29 mars 2015

    La droite était triomphante dimanche au soir du second tour des départementales, Manuel Valls affirmant qu’il allait « redoubler de courage » pour répondre à une défaite « incontestable » qui a mis la gauche du PS très en colère, face à un FN se disant « seul mouvement d’opposition ».
    Le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, s’est réjoui de voir la droite et le centre remporter « nettement » ces élections et a estimé que « l’alternance est en marche ». Il a vu dans ces résultats le « désaveu sans appel » de la politique menée par le gouvernement.
    Chef de la majorité, Manuel Valls, qui a pris la parole en premier peu après 20H00, a reconnu une défaite « incontestable » de la gauche, regrettant qu’elle ait été « trop dispersée » et connaisse un « net recul ». Le Premier ministre a répété son inquiétude devant le score du FN, selon lui « la marque d’un bouleversement durable de notre paysage politique ».
    Mais, si l’UMP a parlé de « débâcle », le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a estimé qu’il ne s’agissait que d' »un recul d’implantation » et le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a évoqué la « résistance » de la gauche.
    A la gauche du PS, la réaction a été très vive, Jérôme Guedj se disant « triste et en colère », Martine Aubry appelant à l' »analyse » d’un vote manifestant une « protestation par rapport à la politique nationale ».
    La présidente du FN, Marine Le Pen, a de son côté insisté sur le « niveau électoral exceptionnel » de son parti, parlant de 40% des voix. Le Front national est désormais, selon elle, « à la tête du seul mouvement d’opposition véritable au pouvoir en place ». Mais cet élan a été vite coupé après 21h00, d’autres personnalités du FN annonçant que leur parti ne remporterait pas de département.
    A GAUCHE
    =========
    – le Premier ministre Manuel Valls: « Les scores très élevés, beaucoup trop élevés de l’extrême droite, restent plus que jamais un défi pour les républicains ». « C’est la marque d’un bouleversement durable de notre paysage politique dont chacun devra tirer les leçons ».
    – Jean-Luc Mélenchon, co-fondateur du parti de gauche: regrettant des résultats qui reflètent un « pays menacé de dislocation », il a proposé de créer à gauche « une nouvelle alliance populaire » avec « les partis, les personnalités d’opposition de gauche, sans a priori », en vue des régionales de fin 2015.
    – Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste: Le premier tour a « marqué un niveau électoral intéressant sans être satisfaisant pour le Parti socialiste. Le second tour marque un recul d’implantation sans être une débâcle ».
    – Martine Aubry, maire de Lille: les résultats illustrent un « vote de protestation par rapport à la politique nationale » et cela « mérite une analyse ». 
    – Les frondeurs socialistes ont appelé à un « contrat de rassemblement » pour les douze prochains mois qui soutienne des « politiques nouvelles ».
    – Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts: « pour combattre l’attentisme comme l’extrémisme, le gouvernement doit résolument s’engager dans une nouvelle voie ».
    – Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement: les résultats montrent « une résistance de la gauche et du Parti socialiste. Les résultats ne sont pas bons, mais ils sont au delà de ce qu’on pouvait anticiper ».
    – Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à la simplification: il y a « une forme de défiance de la politique en général et donc du gouvernement en particulier ».
    A DROITE
    ========
    – Nicolas Sarkozy, président de l’UMP: « l’alternance est en marche, rien ne l’arrêtera ». « Jamais notre famille politique n’avait gagné autant de départements », a-t-il ajouté, y voyant un « désaveu sans appel » pour le gouvernement en place.
    – Laurent Wauquiez, secrétaire général de l’UMP: « c’est un succès historique et incontestable d’une opposition qui reprend de la voix depuis le retour de Nicolas Sarkozy ». Il évoque une « débâcle » pour la gauche.
    – Alain Juppé, maire de Bordeaux: « une très belle victoire pour l’UMP et ses alliés ». Il a souligné « la victoire ensuite de l’unité de l’UMP autour de son président et de ses équipes dirigeantes ». 
    – François Fillon, ancien Premier ministre (UMP): « C’est un grand succès pour l’UMP qui porte désormais une responsabilité très lourde, celle de conduire un projet d’alternance ».
    – Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI: se félicitant de la victoire de l’alliance centre et droite, « cette union, ces différences additionnées ont permis ce soir d’emporter une victoire historique ».
    – Luc Chatel, ancien secrétaire général de l’UMP: « c’est la troisième claque en un an pour François Hollande, après le raz de marée aux municipales et la perte du Sénat ».
    – Eric Ciotti, président du conseil général des Alpes maritimes: « ce résultat constitue un véritable camouflet pour le Premier ministre qui a pris la tête de la campagne ».
    – Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France: « la victoire mécanique de l’UMP n’est qu’un trompe l’oeil ». « L’UMP n’incarne aucun espoir d’alternance et surtout de politique alternative ».
    AU FN
    ======
    – Marine Le Pen, présidente du FN: « Le second tour enregistre une forte augmentation des scores pour notre mouvement. Le Front national s’installerait au niveau de 40% ». Elle a également dénoncé une « campagne amère » et le « mépris de classe » de Manuel Valls, dont elle s’est cependant cette fois refusée à demander la démission. 
    – Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse: « malheureusement le mode de scrutin fabriqué contre nous a eu raison de la majorité qui aurait dû être la nôtre, puisque nous sommes bien le premier parti de Vaucluse en nombre de voix ».
    – Florian Philippot, vice-président du FN: « nous avons fait un score moyen de 40% environ là où nous étions au second tour, ce qui est considérable, inédit pour le Front national », mais « je ne pense pas qu’il y aura de départements Front national ».

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete