Des chants de baleines bleues entendus à 1 000 km

    jeudi 12 mars 2015

    Pendant six semaines, une équipe de scientifiques australiens et néo-zélandais a tendu l’oreille pour recueillir les conversations des baleines bleues dans l’océan Antarctique.
     
    Les chercheurs ont découvert que les chants pouvaient être captés jusqu’à 1 000 kilomètres de distance – ce qui équivaudrait à avoir une conversation avec quelqu’un qui est à Melbourne ou à Brisbane, alors que l’on se trouve à Sydney. Mike Double, scientifique australien qui a pris part à l’expédition, explique : « On les entendait depuis 750 à 1 000 kilomètres de distance. Leurs chants sont aussi puissants que ça. En fait, le son peut rebondir au sein des différentes couches de l’océan. Il se propage horizontalement et peut donc voyager à travers l’océan sur de très longues distances. »
     
    La quête des chercheurs les a menés jusqu’aux confins de la mer de Ross, où ils ont vécu une expérience inouïe, entourés par des dizaines de baleines bleues, le plus gros animal vivant sur terre, menacé d’extinction.
    « On voyait d’énormes souffles de baleines partout où on regardait. On les observait de la surface et on se disait : ‘mon Dieu, elles sont immenses !’, et après on réalisait qu’on n’en voyait en fait que la moitié. Ce sont des animaux extraordinaires », raconte Mike Double.
     
    Les scientifiques pensent que les baleines s’étaient rassemblées à cet endroit pour chasser des essaims de crevettes. Pour l’instant, ils ne comprennent pas pourquoi ces animaux échangent des messages à des distances aussi énormes, mais ils pensent que lorsqu’il s’agit d’alimentation, les appels sont de courte distance uniquement.
    Lors de cette expédition de six semaines, les chercheurs ont enregistré plus de 40 000 chants de baleines bleues. L’un des objectifs de cette mission est de comprendre comment ces mammifères se remettent de décennies de chasse à la baleine en Antarctique. Il ne resterait plus que 2 300 baleines bleues dans l’océan, selon la Commission baleinière internationale.
    « On sait qu’environ 360 000 baleines bleues ont été tuées dans la première moitié du XIXe siècle. On pense que l’espèce est en train de s’en remettre, mais c’est très lent, alors on essaie de voir si c’est vraiment le cas », ajoute Mike Double.
     
    Les scientifiques feront part de leurs premières observations lors de la réunion de la Commission baleinière internationale en mai prochain, à San Diego.
     
     
    Radio Australia
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete