Des commerçants inquiets de la « concurrence déloyale » sur les réseaux sociaux

    vendredi 23 janvier 2015

    Des commerçants se disent aujourd’hui inquiets des sites de petites annonces et des pages des réseaux sociaux sur lesquelles de multiples produits sont mis en vente.
    Ils estiment que certains particuliers se livrent à une « concurrence déloyale » en proposant les mêmes articles qu’eux à des prix moindres car ils ne disposent pas de patente et ne s’acquittent pas de taxes auxquelles sont soumis les professionnels.
    Ils demandent aux autorités de se montrer plus regardantes sur ce marché parallèle qui, selon eux, détruit des emplois.
     
    Ils chiffrent ce marché parallèle à plusieurs dizaines de millions de Fcfp par an au bas mot. Des commerçants de Tahiti s’inquiètent de la prolifération des sites, mais aussi de pages de réseaux sociaux, dédiés à l’échange et à la vente d’articles. Selon eux, de nombreux particuliers y proposent tous types de produits et services, en toute illégalité, sans disposer des autorisations adéquates et, bien entendu, sans s’acquitter des diverses taxes et impôts auxquels les professionnels, eux, sont soumis. 
    « Nous ne sommes pas là pour taper sur ceux qui vendent quelques trucs dont ils ne veulent plus ou même qu’ils ont achetés hors du territoire mais sur ceux qui vendent en très grande quantité. Et il y en a pas mal », fulmine l’un d’eux qui dénonce « une concurrence déloyale ».

    Lire l’article en intégralité sur La Dépêche de vendredi 23 janvier ou sur notre feuilletage numérique.
     

    isis 2015-01-23 19:22:00
    ah oui ces commerçants qui n'arrêtent pas de pleurer, qu'ils se modernisent ! trop cher et pas toujours du dernier cri
    c'est ce qu'on dit les commerçants en france et europe et au lieu de râler ils se sont adapté très rapidement, ici ils n'ont qu'à faire pareil, seulement c'est fatiguant paï de vendre sur internet ou de trouver des articles qui plaisent !

    chez certains commerçants on n'a même pas envie d'y entrer, c'est moche, c'est sale....etc.... qu'ils se modernisent et puis ils ne roulent pas en twingo !
    Vero 2015-01-23 17:17:00
    Y en a vraiment qui parle pour ne rien dire ! Vous qui êtes si forts et qui hurlez haut et fort que les commerçants sont des voleurs qu'attendez vous pour monter votre business et faire profiter les Polynésiens de vos supers prix ? Que de la bouche vous avez et des doigts pour raconter des âneries sur le net mais on vous voit pas dans le commerce faire mieux que les autres hein ?
    Bien sur que ce marché parallèle fait beaucoup de mal aux commerçants déclarés et payant toutes les taxes !
    Anonymous 2015-01-23 12:06:00
    Pas de travail !!! Tu manges pas !!! Tu vends en e-commerce ! Un peu d''argent. Mais ce ne sont pas des marchandises illégales. Et vous connaissez la mondialisation !! Je ne crois pas !! On peut appeller ça du troc !
    PARATOY 2015-01-23 12:01:00
    Le vrai contrôle a faire serait sur les marges que ces commerçants prennent...que font les contrôleurs? Rien comme depuis plusieurs années.

    TOut es chère et pas équitable par rapport aux salaires, est-ce normal??

    Messieurs du gouvernement, merci de faire un minimum votre travail, et pas seulement penser à votre salaire exorbitant...
    Zorro 2015-01-23 11:48:00
    Comment dire aux commerçants que nous ne sommes pas des vaches à lait. Toujours les mêmes à se plaindre, mais ils arrivent a sponsoriser la vaisselle de Flosse (60 000 euros), de la baisse de leur CA. Que font ils en contrepartie: Rien. Tarifs proches de l'escroquerie, magasins moches et pas achalandés, service client nul ( ex: en métropole ou ailleurs ils y a une garantie minimum de 1 an sur certains achats et si le produit est défectueux il est remplacé par du neuf sur le champs), gestion des stocks minables ( quand ils sont en rupture pas foutu de vous donner une date), politique commerciale a chier ( qui vous empêche de créer des magasins virtuels avec des prix moindres, avez vous de la considération pour les personnes vivants dans les archipels? . Bref en 1 mot comme en 100 vous êtes NULS en plus d'être des pleureuses. On est pas là pour vous payer vos Porsches et BMW derniers modèle, Twingo c'est bien aussi. Lol
    Le petit têtuanui 2015-01-23 10:47:00
    Mea ma arretez oui y''a de l''abus de certains particuliers mais merci aux réseaux sociaux et autres car sans eux les magasins seraient encore la a nous voler légalement Arrêtons lhyprocrisie mea ma faut être millionnaire ici pour aller au magasin
    James 2015-01-23 10:44:00
    À force de tirer sur la corde ils ont fini pas la casser.
    Pauvres commerçants, vous avez scié la branche sur laquelle vous êtes. Vous pouvez vous en prendre qu''à vous avec vos tarifs EXORBITANTS !!!
    raerae 2015-01-23 10:37:00
    On se débrouille comme on peu, on offre qui sont nos spécialités et on gagne un peu de sousous pour vivre. No Job No money, No money No life
    BEDELL 2015-01-23 09:09:00
    C'est tout à fait exact, certains sont de vrais magasins sur les annonces, c'est déloyal. C'est comme ceux qui se prétendent "Masseur", ils en sort tous les jours sur les sites locaux, on se demande d'ou ils viennent.
    Il serait bien que la CCISM vérifie un peu plus les activités de certains qui n'ont ni patente ni rien d'autre d'ailleurs et qui font du tort à ceux qui sont en règle
    Ben Bernanke 2015-01-23 08:45:00
    Ils ont raison de dénoncer cela. Le fait de vendre de façon systématique et en grande quantité des marchandises constitue de la concurrence déloyale. Les sites de petites annonces ne sont pas fait pour ça.
    nul 2015-01-23 08:40:00
    même pas peur (:
    lecteur 2015-01-23 08:12:00
    Pauvre commercants qui n'ont plus de de quoi faire rouler leurs P. Cayenne et autre tutures a 10 briques ...

    Avant ct le e-commerce, maintenant les réseaux sociaux ... pathétiques non ?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete