Des méduses repérées sur les plages de Moorea

    dimanche 8 mai 2016

    Après Tahiti, des méduses ont été observées à Moorea. Il s’agit de méduses dites urticantes dont la piqûre peut être vécue différemment selon le baigneur. En cas de rencontre avec l’animal, il ne faut pas hésiter à consulter
    un médecin, la réaction pouvant intervenir après plusieurs heures.

    Depuis quelques jours, des méduses ont été repérées sur les plages de Moorea et notamment les plus fréquentées, comme la plage de Temae sur la côte est de l’île Sœur et Ta’ahiamanu (plage Mareto) en baie de Opunohu. Il s’agit de méduses dites urticantes qui apparaissent régulièrement vers cette période de l’année (mai-juin), en premier lieu sur les côtes de Tahiti, avant de toucher celles de Moorea.

    Pour l’heure, aucune personne n’a été admise à l’hôpital de Afareaitu, mais il faut savoir que les contacts de ces animaux avec la peau peuvent faire très mal, surtout chez les enfants qui peuvent être bien touchés. Aussi, la première recommandation en cas d’alerte aux méduses est qu’il faut éviter de se baigner seul dans le lagon en eau profonde et plutôt rester proche du rivage en attendant la disparition des méduses.

    “Le problème avec les piqûres de méduses, c’est que personne ne peut prévoir leur gravité. Une “attaque défensive” d’une méduse sur une personne qui se trouve seule dans le lagon où elle n’a pas pied peut avoir des conséquences dramatiques, une forte douleur occasionnant du stress, de la panique pouvant entraîner une noyade”, explique le docteur Biarez.
    Autre point d’inquiétude :
    c’est la réaction d’une piqûre plusieurs heures après qui peut se révéler d’une grande gravité. Aussi, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin en cas de douleur importante, de lésions étendues ou de lésions à la face, ou de toutes sortes de malaises, ou bien à contacter le 15 (Samu) ou le 18 (pompiers) qui pourront intervenir rapidement.

    De notre correspondant Jeannot Rey

    Contacts utiles
    Sapeurs-pompiers
    de Moorea-Maiao
    Tél. : 56.20.18 ou 18 ou 15 (Samu) au moindre malaise.

     

    Les quelques recommandations du docteur Biarez

    • Ce qu’il ne faut pas faire :
    – Éviter de rincer à l’eau douce, ne pas frotter, ne pas gratter : tout ceci pourrait aggraver les symptômes en permettant l’éclatement des cellules urticantes encore présentes sur la peau.
    – Ne pas inciser ou chercher à faire saigner la plaie.
    – Ne pas sucer la blessure pour aspirer le venin.
    – Ne pas poser de garrot.
    – Ne pas mettre d’alcool.
    – Ne pas approcher une méduse sans vie : même morte, la méduse reste urticante pendant plusieurs semaines.
    • Ce qu’il faut faire :
    – Si le visage ou les yeux sont atteints, les rincer immédiatement avec du sérum physiologique et consulter un médecin.
    – Rincer abondamment la piqûre à l’eau de mer ou au sérum physiologique. La toxine étant dégradée par la chaleur, l’eau peut être chaude sans brûler. Le rinçage dure jusqu’à disparition des symptômes et peut nécessiter jusqu’à trente minutes.
    – Si possible retirer les tentacules restants avec une pince à épiler, ou en piégeant les fragments de méduses restés sur la peau avec de la mousse à raser. La mousse sera ensuite délicatement enlevée à l’aide d’un carton rigide (carte postale, carte bancaire…).
    – Appliquer une crème antihistaminique et laisser sécher à l’air libre.
    – Consulter un médecin en cas de douleur importante, de lésions étendues, de lésion de la face ou de toutes sortes de malaises.

    maoua 2016-05-10 23:16:00
    nous en bord de mer,avons eu ces desagrèments,on nous a conseillè;apres piqure,de laver au sable mouillè,et frottèr légèrement;ça a marchè;remède des anciens!....
    Fab. 2016-05-08 23:27:00
    si il y a méduses, il y a obligatoirement pollution.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete