Des parents inquiets signent une pétition à Papara

    mercredi 26 août 2015

    Entre les PK 33,7 et 35, côte ouest, les enfants doivent, à l’aller et au retour, traverser la route de ceinture pour prendre leur bus.
     Il s’agit d’une ligne droite où le danger est quasi permanent. Par ailleurs, dans le quartier de la Carrière, une cinquantaine d’enfants font un kilomètre et demi de route à pied tous les jours pour rejoindre les transports en commun.

    Depuis la rentrée scolaire, les parents d’élèves qui résident dans le quartier Afarerii, à Papara, entre les PK 33,7 et 35, font circuler une pétition pour dénoncer les difficultés liées au transport de leurs enfants vers leurs établissements scolaires. Les parents y indiquent que les écoliers doivent à chaque fois traverser la route de ceinture pour prendre le bus, à l’aller comme au retour.
    Pourtant, le secteur se trouve sur une ligne droite et le danger est quasi permanent. “Je ne trouve pas normal que le chauffeur nous oblige à prendre nos enfants pour traverser la route”, explique Mairai Tevahitua, un père de famille mécontent. “Le bus ne peut-il pas trouver un moyen pour ramasser les enfants du bon côté et éviter qu’ils traversent à chaque fois la route ? C’est tout ce que nous réclamons aujourd’hui. Il y va de la sécurité de nos enfants.”
    Les parents de ce quartier de Papara refusent de continuer avec ce système de ramassage. Ils ont fait circuler une pétition et ont recueilli pour l’instant près de 95 signatures. “Nous n’avons pas encore touché la totalité des parents”, reprend Mairai Tevahitua, à l’origine de ce mouvement de contestation.
    Joint par téléphone hier matin, le service des transports scolaires affirme avoir été informé de cette difficulté par certains parents. “Nous menons actuellement une réflexion avec le prestataire de service pour trouver une solution à ce problème”, explique un agent du service.

    Un kilomètre et demi à pied
    Dans le quartier de la Carrière, au PK 39,2 côté montagne, le problème est tout autre. Depuis le cyclone Oli, soit depuis plus de cinq ans, les enfants de ce quartier de Papara, une cinquantaine environ, font un kilomètre et demi de marche tous les matins pour prendre leurs bus. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce dernier ne peut pas se rendre dans le quartier. La route n’est pas assez large et il n’y a pas d’endroit pour permettre au bus de faire demi-tour.
    Pourtant, lorsque le service était assuré par le truck, il n’y avait pas ces difficultés. Le service de ramassage était bien assuré. Mais depuis le cyclone Oli, l’état de la route laisse à désirer. Résultat, les enfants doivent marcher pour prendre leurs bus. Et lorsqu’il pleut, chacun se débrouille comme il peut pour arriver à l’arrêt avant 7 heures.
    Les parents rencontrés vivent très mal cette situation et avouent s’être rapprochés de la commune pour trouver une solution. “Pourquoi ne pas améliorer l’état de la route et mettre un bus adéquat pour assurer convenablement le service de ramassage ?”, s’interrogent-ils.
    C.T.

    De la responsabilité des parents et du convoyeur

    Le service des transports scolaires, interrogé hier sur la question, expliquait que dès lors que les enfants sont à l’intérieur du bus, ils sont sous la responsabilité du convoyeur. Dès qu’ils descendent du bus, la responsabilité incombe aux parents. C’est pour cette raison que les convoyeurs demandent la participation des parents s’il s’agit par exemple de traverser la route.

    Mairai Tevahitua, père de famille résident dans le quartier Afarerii : “On craint pour la sécurité de nos enfants”

    “Depuis la rentrée, je ne trouve pas normal que le chauffeur nous demande de faire traverser nos enfants pour prendre le bus. En plus, là où nous sommes, il n’y a pas du tout de passage piéton. On est obligés de faire plus de 500 mètres pour traverser la route. Nous habitons côté montagne. Le matin, on traverse la route pour aller côté mer pour attendre le bus. Le soir, c’est le contraire. Tout ce que nous réclamons aujourd’hui, c’est que le chauffeur puisse ramasser nos enfants du bon côté de la route et éviter à chaque fois que nos enfants traversent la chaussée. En plus, nous sommes dans un secteur où il y a une ligne droite. Le danger est permanent. On craint pour la sécurité de nos enfants. C’est pourquoi nous avons fait circuler une pétition que nous transmettrons au service des transports scolaires.”

    Turia, parent d’élève du quartier de la Carrière : “Personne n’a l’air de s’intéresser à nos difficultés”

    “La situation dure depuis plus de cinq ans, depuis le cyclone Oli. La route du quartier a été détériorée et, pire encore, on nous a mis un bus pour effectuer le ramassage de nos enfants. Ce bus est trop grand et n’est pas du tout adapté pour le quartier. Avant, lorsque le service était assuré par un truck, nous n’avions jamais de problème. Aujourd’hui, ce n’est plus pareil. Nous avons interpellé les élus de la commune, mais personne n’a l’air de s’intéresser à nos difficultés. En attendant, chacun s’organise comme il peut. Ils sont près d’une cinquantaine d’enfants dans cette situation.”

    Rono Tehahe, chauffeur de bus chargé du secteur de la Carrière : “Si la route était adaptée, j’irais pour assurer le ramassage”

    “Les parents m’ont fait part de leurs difficultés d’amener tous les matins leurs enfants. Ils aimeraient bien que le bus aille au fond de la vallée. En ce qui me concerne, si la route était adaptée, j’irais pour assurer le ramassage. Maintenant, elle n’est pas assez large et cela pose problème pour faire demi-tour. Si les conditions étaient meilleures, il n’y aurait pas de problème. On irait au fond de la vallée.”

     

    Citoyen 2015-08-29 15:25:00
    SANDRAS A BIEN ENDETTÉ PAPARA !!! ECHEC ET MAT !! Papara mérite ce qu'il lui arrive !! Voter encore Sandras (une trève, heureusement la justice l'a éjecté du paysage politique sinon, voter fa'ahou) !!
    lebororo 2015-08-26 13:53:00
    Va falloir donner des "trottinettes"...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete