Des pirogues de loisirs à vendre…

    mardi 21 octobre 2014

    Aujourd’hui, huit propriétaires de fare flottants ont décidé de mettre en vente leur embarcation. Les exploitants connaissent une période difficile depuis la réglementation du Port autonome sur les emplacements des pirogues.
    Du côté des autorités, on n’envisage pas de faire revenir les pirogues à Punaauia.

    Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche de Tahiti de mardi 21 octobre ou sur la version numérique au feuilletage. (Les abonnés ont accès au feuilletage directement en allant sur leur compte)

     

    Renaud Kretly, onseiller technique auprès du ministère de l’Équipement : “On a aménagé une zone dédiée aux pirogues de loisirs”

    Pourquoi les exploitants de ces pirogues n’ont plus le droit de revenir à Punaauia ?
    Il y a eu des problèmes de sécurité parce qu’ils étaient tous au même endroit sur la zone de sable de Taapuna. C’est pour cela que le gouvernement a décidé que les pirogues n’y retourneront pas ; même s’ils sont quatre. La décision, qui a été prise il y a plusieurs mois maintenant, c’est que cette zone-là serait restituée au public.
    Donc, le Port autonome a mis en place des nouveaux mouillages, sur une zone avoisinante qui n’est pas loin du sable blanc et plus proche de l’aéroport, dans une zone où il n’y a personne. Parmi les trois qui ont signé avec le Port autonome, je sais qu’il y en a au moins un qui tourne sur la zone de Faa’a et il arrive à vendre son produit.

    Est-ce qu’il y a encore moyen de négocier ?
    En tout cas, ce n’est pas au niveau du ministère que cela se passe. Il faudrait au moins qu’ils contactent la présidence, pour voir si elle maintient cette position. Mais, compte tenu des projets d’aménagements et la volonté qui était de restituer le lieu au public, je ne pense pas qu’ils reviendront en arrière.

    Est-ce que la cessation de ces activités de loisirs a affecté financièrement le Port autonome ?
    Le Port autonome a signé trois conventions. Ce n’est pas avec les revenus de ces conventions que l’on va gagner de l’argent, puisque ce sont des tarifications à base de 15 000 Fcfp mensuelles. Ce ne sont pas des recettes très significatives pour le Port. Le Port est vraiment intervenu pour recadrer les choses sur la zone de son domaine et non pas pour tirer un profit de cette activité-là. Au contraire, même si l’on regarde les investissements qui ont été faits par le port à Vaitupa : on a aménagé une zone dédiée aux pirogues de loisirs (parkings, pontons), afin qu’ils puissent réaliser leurs activités en parfaite sécurité.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete