Habillage fond de site

Les désaccords persistent autour de l’élevage porcin à la Presqu’île

lundi 30 juillet 2018

élevage porcin

Membres du collectif d’opposition, représentants du promoteur et élus locaux se sont entretenus, vendredi dernier, à Taravao. (© Anne-Charlotte Bouleau)


Une réunion autour du projet d’élevage porcin intensif au plateau de Taravao s’est tenue, vendredi dernier, à la mairie de Taiarapu-Est. Pour la première fois, membres du collectif d’opposition, représentants du promoteur et élus locaux ont pu échanger autour de divers enjeux. La présentation n’a visiblement pas convaincu les riverains inquiets, prêts à poursuivre les démarches en cours, entre pétition et interpellation des représentants du Pays et de l’État.

Slogans et illustrations défavorables au projet d’élevage porcin intensif au plateau de Taravao ont à nouveau fleuri du côté de la mai- rie de Taiarapu-Est, vendredi dernier, à l’occasion d’une réunion faisant suite à des échanges par communiqués interposés.

Pour la première fois, membres du collectif d’opposition, représentants du promoteur et élus locaux se sont assis autour d’une table. Une présentation du projet PIG Poly, porté par la Société civile d’exploitation agricole (SCEA) Polycultures de Bruno Wan, était à l’ordre du jour, l’occasion pour les riverains de souligner leurs principales sources d’inquiétude, s’agissant des nuisances et des risques environnementaux.

À l’issue de la rencontre, qui aura duré plus de deux heures, les membres du collectif ont été unanimes. “Je n’ai pas été convaincue, mais alors pas du tout. Je reste sur ma position : c’est un ‘non’ catégorique ! Ils ont essayé de se défendre, d’expliquer tous les côtés techniques. On est peut-être gentils, mais à un moment, le Polynésien ne va pas se laisser faire et il va se fâcher. Quand je dis Polynésien, ce sont tous les amoureux de cette terre, popa’a et ta’ata tahiti, qui ont choisi de vivre ici et qui vont la défendre”, confiait Laiza Pautehea, à chaud.

 

Une deuxième enquête publique

 

Le collectif, qui devrait prochainement adopter le statut d’association, poursuit donc ses démarches, en donnant la priorité à une pétition numérique et manuscrite qui totaliserait désormais plus de quatre mille signatures, tandis que des entre- tiens auprès des ministères de l’Économie verte et du Tourisme se profilent.

Si la Chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL) a récemment signifié publiquement son soutien au projet, dès le début du mois de juillet, le maire de Taiarapu-Ouest, Wilfred Tavaearii, avait rejoint le camp de l’opposition, conforté dans sa position par une délibération adoptée en conseil municipal.

Sur le sujet, son homologue de Taiarapu-Est tient à rester mesuré. “En ce qui nous concerne, on a une démarche participative. Il faut être éclairé, pour voir si le projet est viable et vivable. Le conseil prendra une décision en fonction de tout ça”, précise Anthony Jamet, dans l’attente du coup d’envoi d’une deuxième enquête publique, qui devrait être élargie à Taiarapu-Ouest, pour une durée plus importante que la précédente.

 

A.-C. B

 

réaction élevage porcin

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete