Habillage fond de site

Il est désormais possible d’acheter un extrait de cadastre en ligne

jeudi 24 août 2017

plan cadastre

L’application informatique du cadastre, Otia, est désormais accessible au grand public, à l’adresse www.otia.gov.pf. (© Marie Guitton)

Une connexion Internet, quatre ou cinq clics et une carte bancaire…

À partir d’aujourd’hui, grâce à l’application Otia, tout un chacun peut consulter en ligne les plans cadastraux de son île et télécharger pour 500 F l’extrait détaillé qui l’intéresse.

La navigation paraît assez simple, sur le site www.otia.gov.pf. “De chez elle, la personne peut chercher son île, sa commune, zoomer sur un secteur, retrouver un terrain et acheter les plans au format numérique, avec les références de la parcelle, la surface et le nom du propriétaire”, résume Bertrand Malet, le chef de la division du cadastre, qui a présenté la version publique d’Otia à la presse hier.

“La disposition des terres, c’est quelque chose qui est recherché par toutes les familles aujourd’hui, c’est essentiel à la constitution des dossiers (en cas d’indivision par exemple, NDLR), puisque les documents cadastraux sont la base même de la reconnaissance foncière d’un bien”, souligne Tearii Alpha, ministre en charge des Affaires foncières.

L’application tefenu@ permettait déjà d’obtenir diverses informations sur la géographie du territoire. Mais en proposant l’accès à distance à des extraits de plans cadastraux, Otia serait donc une “facilitation nouvelle” pour les administrés.

 

Un grand pas pour l’e-administration

 

Le retrait des plans au format papier est toujours possible au guichet des affaires foncières, mais la nouvelle application devrait permettre un sacré gain de temps, autant pour la direction des affaires foncières qui reçoit en moyenne 300 personnes par jour, que pour les Polynésiens.

“L’accès sera énormément facilité pour les îles. Jusqu’à présent, prendre le bateau ou l’avion, ça vous coûtait une fortune. Ce sera maintenant 500 F à distance”, sourit Bertrand Malet. 

Il y a trente ans, seules les communes de Arue et Faa’a étaient cadastrées, ainsi que quelques îles comme Rangiroa, dont la morphologie des motu a bien évolué. Depuis, plus de 99 % du territoire aurait été quadrillé. Cinq milliards de francs auraient été investis pour répertorier chaque parcelle de chaque île polynésienne, à l’exception de Rapa qui a refusé de faire partie de l’opération. Et dorénavant, les images satellites seront renouvelées régulièrement, surtout en zone urbaine, afin d’avoir une photographie la plus actuelle possible. “On en achètera tous les ans, ça représente entre 20 et 30 millions de francs”, annonce Tearii Alpha.

Pour les particuliers, cela permettra donc de comparer l’évolution naturelle de leurs terrains plus facilement.

“Entre deux cadastres, des zones entières disparaissent ou apparaissent”, indique en effet Bertrand Malet.

“Et ce sont des problèmes qui vont d’autant plus apparaître avec la montée des eaux”, souligne le président du Pays, Édouard Fritch, qui rappelle que la question de figer les zones économiques exclusives avant que certaines îles disparaissent se pose actuellement au niveau international, et que prendre des photos régulièrement dans le temps pourrait donc être d’intérêt général.

Plus immédiatement, l’application Otia, accessible à certains professionnels depuis 2014, représente surtout un grand pas en matière de modernisation des services du Pays, puisque “c’est la première fois que des documents de l’administration polynésienne pourront être commandés directement en ligne avec une carte bancaire”, rappelle Tearii Alpha.

Un modèle qui pourrait être repris pour le développement de futurs services Internet.

Les commandes seront réglées via la plateforme de paiement sécurisé Payzen, et limitées à “trois ou quatre” par semaine, pour éviter qu’un individu ne se renseigne trop facilement sur les propriétaires des terres qui l’entourent.

Pratiquement toutes les communes ont également signé une convention pour permettre à leurs administrés qui n’ont pas Internet de consulter Otia en mairie.

Et à terme, une loi du Pays devrait aussi les autoriser à vendre les extraits détaillés aux habitants qui n’ont pas de carte bancaire.

 

M.G.

 

 

395
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete