Habillage fond de site

Deux ans de prison avec sursis pour le mécanicien pollueur

lundi 4 mars 2019

(© archives LDT)

 

Le président du tribunal correctionnel ne cache pas son inquiétude, jeudi dernier. Le prévenu n’a, semble-t-il, pas conscience de l’impact qu’il cause sur l’environnement mais aussi sur son entourage. Pour preuve : des clichés où ses petits-enfants et un chien, visiblement malade, s’ébattent sur des terres où l’homme a vidé des litres d’huiles de vidange et de liquide de refroidissement.

Ce garagiste au noir installé dans la vallée de la Tuauru à Mahina a déjà été condamné pour les mêmes faits en 2016 à un million de francs d’amende. Une audience auquel il ne s’était pas rendu.

Comme l’ont montré ensuite plusieurs procès verbaux de la direction de l’environnement, l’homme a continué à exercer son activité rejetant tous les produits toxiques directement sur le sol, laissant les liquides s’écouler dans le cours d’eau.

Des prélèvements ont ainsi relevé des taux de chrome, d’hydrocarbure et de polychlorobiphényle 200 fois supérieurs aux normes autorisées. Des scellés avaient été donc été posés sur les lieux pour stopper l’empoisonnement, mais l’homme les avait brisés.

Jugé jeudi dernier en comparution immédiate, le prévenu a reconnu qu’il ne savait pas comment faire autrement. Il a finalement été condamné à deux ans de prison avec sursis avec une mise à l’épreuve de trois ans et l’obligation de remettre le site au propre sous peine d’accomplir sa peine.

Une future audience devra également déterminer la somme qu’il aura à verser au Pays en terme de préjudice, les seules analyses ayant déjà coûté 11 millions de francs.

F.C.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Participerez-vous d'une manière ou d'une autre au financement de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete