Deux collaborateurs de l’Équipement en garde à vue

    mardi 23 août 2016

    collaborateurs

    La garde à vue du directeur de cabinet et du juriste du ministère de l’Équipement a duré toute la journée. (Photo : Christophe Cozette)

     

    Projet Mahana Beach

     

    Hier matin, le directeur de cabinet, Heifara Garbet, et le juriste Renaud Kretly, du ministre de l’Équipement, Albert Solia, ont été placés en garde à vue à la direction de la sécurité publique (DSP) dans le cadre de l’enquête pour “favoritisme” et “prise illégale d’intérêts” sur 200 millions de francs de marchés et d’études juridiques destinés au projet Mahana Beach. Information révélée par nos confrères de Radio 1.

    Le parquet avait procédé, le 26 janvier, à une double perquisition dans les locaux de Tahiti Nui Aménagement et Développement (TNAD), ainsi que dans ceux du ministère de l’Équipement, dans le cadre d’une enquête en cours d’instruction pour “favoritisme” et “prise illégale d’intérêts” concernant l’attribution de certains marchés publics, notamment pour le projet du Mahana Beach.

    Cette double garde à vue d’hier, menée tout au long de la journée, au commissariat de police de l’avenue Pouvana’a Oopa, fait suite à ces perquisitions du mois de janvier, après qu’une enquête ait été ouverte, fin 2015.

    Plus d’une centaine de documents avaient été saisis, ainsi que des fichiers informatiques, en janvier. Les enquêteurs tentent de déterminer si les contrats que la société TNAD a passés avec les cabinets d’avocats et de conseils internationaux (basés à Londres et Singapour), entre 2013 et 2015, ont été faits dans le respect des règles de cadre des marchés publics de Polynésie française.

    En 2013, ces marchés d’études juridiques avaient été ‘retoqués’ par la commission d’appel d’offres de l’Équipement mais ils avaient ensuite été passés sous la forme de ‘marchés à bons de commande’ avec les mêmes bénéficiaires”, indiquait hier Radio 1.

    Au terme d’une garde à vue qui a duré toute la journée, les deux hommes sont ressortis libres en fin de journée, sans être mis en examen, selon nos informations. Contacté à la mi-journée, Albert Solia, ministre de l’Équipement, serein, n’a pas souhaité commenter l’affaire mais a précisé ne “pas avoir été convoqué demain” (aujourd’hui, NDLR). 

     

    C.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete