Habillage fond de site

Deux frères de Bora Bora se déchaînent sur un automobiliste

mardi 21 août 2018

Les frères n’ont pas expliqué ce qui les a poussés à ce déchaînement de violence. (© Florent Collet)

Les frères n’ont pas expliqué ce qui les a poussés à ce déchaînement de violence. (© Florent Collet)

Quatre jours après les faits, deux frères n’ont toujours pas d’explication sur les raisons qui les ont poussés à violemment taper un automobiliste dans la nuit de vendredi à samedi derniers, à Anau sur l’île de Bora Bora. La seule explication à leur geste : l’alcool. Maui, âgé de 24 ans, et Maya, son plus jeune frère de 19 ans, avaient beaucoup bu, du komo, de l’alcool fort et de la bière. De quoi leur faire perdre la tête mais aussi oublier cet épisode.

À la barre du tribunal correctionnel, où ils étaient jugés hier en comparution immédiate, chacun semble vouloir endosser la responsabilité de ces violences. Selon la victime, les deux jeunes l’auraient croisée en vélo et l’aurait insultée, sans raison.

L’homme s’était arrêté sans forcément vouloir se battre, mais il avait vu arriver Maya à son niveau qui lui avait asséné un coup de poing au visage.

L’automobiliste avait alors pris la fuite dans sa servitude pour se rendre à son domicile. Cela n’avait pas empêché les deux frères de le poursuivre jusque chez lui. Sans que chacun puisse assurer de ce qu’il avait fait, tandis que l’un tenait la victime, l’autre le tapait. De même à l’extérieur du véhicule où l’homme inconscient a encore subi une pluie de coups de poing et de pied.

Très sérieusement touché au visage, l’homme n’a pas pu parler aux gendarmes, il a été évasané à Tahiti où il s’est vu prescrire dix jours d’incapacité totale de travail (ITT). Un voisin a bien essayé de les arrêter mais il a, lui aussi, essuyé des coups.

C’est l’arrivée des muto’i qui a finalement mis fin au pugilat, non sans que le plus jeune détruise le pare-brise et le rétroviseur de la victime.

À l’audience du tribunal correctionnel, les deux jeunes hommes n’ont toujours pas pu expliquer ce geste. “Je l’ai fait pour défendre mon frère”, se défend le plus jeune, aussitôt contredit par son aîné : “Il ne m’avait rien fait”. Au final, le plus jeune écope de 12 mois de prison dont six avec sursis ; le plus âgé, déjà condamné pour violences, écope quant à lui de 18 mois de prison, dont quatre avec sursis. À l’issue de l’audience, ils ont été conduits à Nuutania pour purger leurs peines.

 

F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete