Deux textes adoptés à l’unanimité

vendredi 27 mars 2015

Deux délibérations ont été adoptées à l’unanimité, hier, par les représentants de la place Tarahoi. La première porte sur le financement du projet d’Internet haut-début “Fiber to the home” et la seconde sur l’octroi d’une aide de 10 millions de francs aux sinistrés du Vanuatu. Deux textes qui ont fait consensus, quel que soit le groupe politique.

Ambiance des plus calmes, hier matin à l’assemblée, où deux textes ont été adoptés à l’unanimité par les représentants à l’occasion de la deuxième séance de la session extraordinaire.
Tout d’abord, une délibération approuvant l’avenant d’une convention octroyant une subvention de l’État pour le projet d’Internet haut-débit, “Fiber to the home”.
Un chantier d’un montant global d’un peu plus de 2,5 milliards de francs réalisé en quatre tranches dont la première a d’ores et déjà débuté.
La participation de l’État, sur ladite première tranche, s’élève à plus de 238 millions de francs. Les représentants, quel que soit leur groupe, se sont tous prononcés favorablement pour le texte.
Pour autant, Armelle Merceron, de A Ti’a Porinetia, a interpellé le seul représentant du gouvernement présent dans l’hémicycle, René Temeharo, sur la politique du gouvernement, et celle de l’OPT, en matière de numérique.
Son intervention a notamment porté sur le “data center” de Papenoo où sont stockées les données.
L’élue s’est ainsi interrogée sur la possibilité, pour celui-ci, d’héberger celles d’entreprises étrangères, ce qui permettrait de développer localement une “économie numérique”.
“Nous avons tous les éléments pour. Géographiquement, nous sommes loin des risques et, avec le décalage horaire, nous pourrions travailler ici quand l’occident dort”, a plaidé celle-ci en marge de la séance.

“Super ministre”

“S’il ne s’agit que d’augmenter la vitesse pour surfer sur Internet, on a tout faux”, a-t-elle ajouté en déplorant que le gouvernement n’ait toujours pas exposé sa “stratégie”.
Même critique concernant l’OPT dont les derniers comptes soumis aux représentants remontent à 2013.
Sur ce point, René Temeharo a assuré à l’élue que les documents seraient “très prochainement transmis à l’assemblée”.
Pour le reste, il a invité Armelle Merceron à prendre contact avec les ministres concernés pour obtenir des réponses à ses interrogations.
Deuxième texte adopté par l’ensemble des représentants : une subvention de 10 millions de francs octroyée au Vanuatu frappé de plein fouet, au milieu du mois, par le cyclone Pam.
Cette somme permettra l’achat et l’acheminement de matériels de construction, de tronçonneuses ou encore de denrées alimentaires.
La discussion préalable au vote a été l’occasion, pour plusieurs élus, de rappeler que le Pays était en première ligne face aux catastrophes naturelles.
“La Polynésie est l’un des pays au monde qui sera fortement touché par les changements climatiques”, a souligné Éliane Tevahitua (UPLD).
Cette dernière a insisté sur le fait que le fenua devait renforcer sa présence dans les instances internationales du Pacifique pour ne pas être absente de ce débat.
“La Polynésie a besoin d’un super ministre de l’Environnement qui soit sur tous les fronts”, a de son côté appelé de ses vœux Nicole Bouteau (A Ti’a Porinetia).
Pour l’élue, il y a “urgence à agir” à l’heure où la menace du déplacement des populations, notamment aux Tuamotu, se fait de plus en plus pesante.

J-B.C.

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete