Habillage fond de site

Devenir fonctionnaire continue de faire rêver la jeunesse

vendredi 21 octobre 2016

carrefour emploi fonctionnaire

Plus de 120 professionnels ont participé à ce carrefour de l’emploi public. (© Florent Collet)

 

En collaboration avec l’État, les communes et différents services du Pays, l’université a organisé hier le carrefour de l’emploi public. Un moment de rencontres et d’échanges d’informations à destination des étudiants ou de ceux souhaitant se reconvertir pour connaître les perspectives et les moyens de décrocher un travail. Pour l’État, le Pays et les communes, la fonction publique et la stabilité de ses emplois représentent toujours un attrait en cette période difficile économiquement.

 

“Ne te demande pas ce que le pays peut faire pour toi, mais demande-toi ce que tu peux faire pour ton pays.” La célèbre maxime du président Kennedy, reprise ensuite par Oscar Temaru, ressemble à un choix d’orientation pour un étudiant. “Faire pour son pays”, c’est travailler pour lui en veillant à sa bonne administration, ce qui a pendant longtemps été de mise au fenua où devenir fonctionnaire représentait le graal professionnel absolu.

C’est un peu moins le cas aujourd’hui car, contraints et forcés, l’heure est maintenant à réduire la voilure d’une administration qui pèse de son poids imposant sur les finances du Pays.
Aujourd’hui, “faire pour son pays”, c’est créer de la richesse et si possible de l’emploi. L’heure est à l’initiative entrepreneuriale et au développement du secteur privé.
Les étudiants mais aussi les personnes soucieuses de se reconvertir se sont pourtant pressés, hier, à l’université pour le sixième carrefour de l’emploi public. Après la crise et malgré un début de reprise, toutes les opportunités d’embauches sont bonnes.
“Ce qui les intéresse, ce sont les offres d’emploi”, confirme Jones Temeharo, responsable du service concours recrutement au centre de gestion et de formation.

 

“Les concours font peur”

 

“Pour eux, c’est une opportunité de travailler et gagner de l’argent, mais ce qu’il y a derrière, ce sont surtout les avantages qu’ils visent : la garantie et la stabilité de l’emploi et la formation tout au long de la vie. Maintenant, il y a aussi la mobilité qui est possible, de bouger entre les différentes fonctions publiques et de passer de l’État au Pays, ou dans la fonction communale, c’est possible entre les différentes municipalités.”

Tant d’avantages qui se méritent et l’épreuve des concours demeure redoutée.
“Dans l’ensemble, les concours leur font peur. Pour celui de catégorie A, il faut minimum un bac+3. Cela effraie certains qui n’ont pas encore le diplôme. Mais une fois la licence en poche, vous pourrez passer les concours des trois catégories A. Pour la catégorie B, il faut simplement le bac. Enfin, dans les communes, pour les catégories C et D, c’est un recrutement direct, il y a toujours un espoir pour ceux qui n’ont pas les diplômes requis”, relate Jones Temeharo, qui confirme les opportunités.

“Chaque année, nous avons environ 300 offres d’emploi sur notre site Internet. Nous aurons un concours de catégorie A que nous essayons de planifier pour 2017, s’ensuivra un concours de catégorie B”.
Une opportunité qui a attiré Vahinerii, élève en master I de droit, venue pour connaître les dates de concours. “Cela n’offre pas forcément l’opportunité de rester à Tahiti”.
“Mais on m’a expliqué qu’il faut faire des sacrifices, passer des concours, partir sans avoir forcément l’optique de revenir”, explique celle qui est désormais inscrite au Sefi et qui ambitionnait d’entrer à l’école d’avocat.
“Mais pour cela, on a forcément besoin d’argent. Je suis en train de réfléchir à d’autres alternatives, et comme le marché du travail en Polynésie est assez restreint, on a tendance à s’intéresser beaucoup aux concours.”
Plus qu’une vocation, la fonction publique représente encore l’opportunité de s’ouvrir une carrière, mais les places y sont, plus que jamais, très chères.

F.C.

 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

167
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete