Habillage fond de site

Le difficile tango à trois du permis de conduire

vendredi 31 mars 2017

permis de conduire

Concernant l’examen du code, sur à peu près 6 000 à 7 000 candidats, la direction des transports terrestres a noté un taux de réussite de 28,5 % en 2014 ; 31,9 % en 2015 et 26,5 % en 2016. Pour la conduite, ces taux sont d’à peu près 38 % en 2014, 25 % en 2015 et 30 % en 2016. (© Vaiana Hargous)


La complainte de qui a raté son permis a commencé à se faire persistante auprès de La Dépêche de Tahiti. Nous avons donc cherché à savoir ce qu’il en était vraiment : le permis est-il si dur à obtenir ? Les inspecteurs sont-ils si “vilains” ? La réponse est autre et relève un peu d’un tango à trois mal maîtrisé entre l’élève, le moniteur et l’inspecteur. Explications.

C’est un refrain entêtant que les moniteurs de conduite et les inspecteurs ne connaissent que trop bien. “Punaise, j’ai raté à cause d’un clignotant !” “Je me suis appliqué, il aurait quand même pu me le donner.” “L’inspecteur a été super-dur avec moi.” “Je ne comprends pas pourquoi je ne l’ai pas eu.” “C’est pas juste…”

Entonnée chaque jour de la semaine par de nouvelles personnes, en version tout public ou pas, la complainte de qui a raté son permis de conduire reste inchangée depuis de nombreuses années (pour sûr, nous l’avons nous-même chanté un jour ! Voire deux ou trois fois pour être honnête). Nous avons donc voulu savoir ce qu’il en était vraiment : le permis est-il si dur à obtenir ? Les inspecteurs sont-ils si “vilains” ? En posant des questions à gauche et à droite, La Dépêche s’est rendu compte qu’il existait une vraie problématique qui relève un peu d’un tango à trois mal maîtrisé entre l’élève (celui qui veut avoir le permis), le moniteur (celui qui forme l’élève) et l’inspecteur (celui qui délivre le permis, ou pas).

 

Une formation qui sert à vie

 

Selon les candidats interrogés, c’est le coût qui représente un frein à leur formation. Mais pour Michel Guesdon, vice-président du syndicat des  auto-écoles, ça n’explique pas tout.

“J’ai fait un comparatif des tarifs de métropole et d’ici. Quand on prend le code, les 20 heures de conduite et l’examen, ça varie entre 93 000 et 170 000 F en métropole et, ici, ça tourne autour de 110 000 F. Donc, on est dans la fourchette basse. L’heure de conduite en métropole est en moyenne à 8 900 F, ici, elle tourne autour de 5 000 F.

En métropole, la présentation supplémentaire à l’examen de conduite coûte entre 10 000 F et 22 000 F, ici, elle tourne autour de 5 500 F. Donc, on est très bas par rapport aux chiffres de métropole. C’est plus une question d’affectation de leur argent. Il y en a qui préfèrent mettre l’argent dans la bière ou un nouveau iPhone, plutôt que de se payer une formation réelle qui va durer un mois ou deux, mais qui va leur servir toute leur vie.
Pour preuve, il y a des banques qui proposent des solutions, un emprunt à rembourser 4 400 F par mois et quasiment toutes les auto-écoles sont partenaires de cette opération. Depuis que ça existe, je n’ai monté aucun dossier parce que les candidats ne sont pas du tout dans la démarche d’investir pour se former, alors qu’il y a des solutions.”

La directrice des transports terrestres, Chantal Serra, abonde dans le même sens, avec un autre calcul. “Les auto-écoles proposent des forfaits de 20 heures de conduite + examen, autour de 100 000 F, dit-elle. On a calculé : prendre 10 heures de conduite + 4 examens, ça revient à peu près à 125 000 F. Au final, les gens vont payer plus cher que s’ils avaient pris le forfait d’emblée ou s’ils avaient pris la conduite accompagnée.
Ça reviendrait moins cher que de faire comme ils font actuellement : prendre trois heures, se présenter et échouer ; reprendre trois heures, se représenter, re-échouer, et ainsi de suite.
Au final, ça revient plus cher, avec en plus pour le jeune un sentiment de dévalorisation par rapport à lui-même à cause de ses échecs… On pourrait éviter tout cela en faisant les choses tranquillement.”

 

V.H.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique avec :

• Les différents points de vue : “Comment ne pas exiger l’excellence ?”, Le client est roi, Un effort à fournir

 

 

1764
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete