Habillage fond de site

La direction de l’agriculture souhaite la certification bio pour les produits locaux

jeudi 26 avril 2018

bio

Pour que le consommateur soit certain que le produit acheté est bio, il faut que celui-ci soit étiqueté “Bio Pasifika”, ce qui garantit que la norme océanienne d’agriculture biologique a été validée et respectée.

La direction de l’agriculture a fait état hier matin de ses ambitions en termes d’agriculture biologique en Polynésie française. Selon elle, neuf fois sur dix, le produit acheté par le consommateur n’est pas vraiment bio. Un produit local certifié ou garanti biologique est contrôlé chaque année et est étiqueté du logo “Bio Pasifika”.

 

La direction de l’agriculture a tenu une conférence de presse, hier matin, pour exposer ses ambitions en termes d’agriculture biologique pour le pays et rappeler la réglementation en matière d’étiquetage des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique. “Nous souhaitons développer cette agriculture. La Polynésie a un très gros potentiel lié à son climat et ses pratiques ancestrales conservées dans plusieurs archipels, nous devons donc accompagner les agriculteurs et les conduire au dispositif de labellisation”, explique Philippe Couraud, le directeur.

 

Les moyens mis en place par le ministère et la direction de l’agriculture pour soutenir ce secteur, et plus particulièrement la filière biologique, sont conséquents. En effet, les agriculteurs qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure ou aller au bout du processus de certification disposent d’ores et déjà d’un soutien et de fiches techniques pour respecter toutes les phases de la culture bio, d’un soutien financier important puisque 80 % des aides du Pays sont versées aux agriculteurs qui choisissent de produire bio et d’un soutien en personnel en accédant à des formations spécifiques à l’agriculture biologique.
Cependant, comme le souligne Philippe Couraud, s’engager dans la culture biologique, c’est aussi aller au bout du processus afin de certifier au consommateur que ce qu’il achète est véritablement bio.
“Aujourd’hui, neuf fois sur dix, ce qu’achète le consommateur n’est pas vraiment un produit bio”, explique le directeur qui poursuit : “Pour qu’il le soit, il faut forcément qu’il soit contrôlé et donc étiqueté”.

 

Seuls deux organismes de contrôle agréés


Donc bien que le maraîcher, le vendeur ou autre vous assurent que le produit que vous souhaitez acheter est bio, s’il n’est pas étiqueté et certifié par l’organisme de contrôle agréé, rien ne garantit au consommateur que des pesticides n’ont pas été utilisés sur le produit. Un produit certifié ou garanti “biologique” subit un contrôle chaque année au travers de documents enregistrés par l’agriculteur et par une visite sur son site de production. L’agriculteur a donc l’obligation de renouveler sa garantie ou certification tous les ans.

En Polynésie française, seuls deux organismes de contrôle sont agréés pour réaliser ces vérifications, il s’agit du système participatif de garantie Bio Fetia, qui est une association composée de consommateurs et producteurs, et de l’organisme certificateur Bioagricert. S’il existe plusieurs logos bio reconnus par l’Union européenne, les États-Unis, le Japon, la Nouvelle-Zélande, etc., la norme océanienne d’agriculture biologique (NOAB) est celle reconnue sur le marché polynésien. Son unique logo, garantissant et certifiant le produit, est “Bio Pasifika”.
La NOAB a été choisie par le gouvernement du Pays car elle a été élaborée par des gens du Pacifique pour les gens du Pacifique, elle est donc adaptée aux économies insulaires.
Le terme bio est encadré par une réglementation locale qui s’applique aux produits alimentaires agricoles, d’élevage, de l’aquaculture, transformés ou non, originaires de Polynésie française ou importés au fenua. Pour les produits non alimentaires, une certification biologique est aussi possible au travers d’une réglementation économique, la loi du Pays 2008-12 relative à la certification des produits.

Jen.R.

 


Liste des agriculteurs, opérateurs et apiculteurs certifiés ou garantis en agriculture bio au fenua

Association des agriculteurs d’Opunohu Papetoai Moorea fruits, légumes vivriers
Alexis Atamu Tohaotu fruits, légumes, vanille
Avatea Tahiti – Taha’a – Rangiroa canne à sucre pour rhum
Jean-Patrick Bonnette Afaahiti fruits, légumes, vivriers, vanille
Noël Choune Tohaotu – Puunui fruits, légumes, vivriers
Iris Daunassans Taravao légumes et fruits
Philip Falchetto Papeari fruits, vivriers
Alain Goudissard Mahina légumes, fruits, aromates
Françoise et Bernard Henry Taravao fruits, légumes, vivriers
Laboratoire Cosmetic Pacific Papara Noni
Thierry Lison de Loma Tumaraa Raiatea fruits, légumes, vivriers, aromates
Lycée agricole de Opunohu Papetoai Moorea légumes, fruits
Moetini Moutame Papara légumes, agrumes
Périmètre 1 Tarodière Teavarua – Tevairoa taro
Périmètre 2 Tarodière Teavaava – Temiro taro
Périmètre 3 Tarodière Nepo – Vahiiri taro
Périmètre 4 Tarodière Tuaiva – Vairuari taro
Périmètre 5 Tarodière Arepiniorai – Arehoa – Tipopoti taro
Périmètre 6 Tarodière Vaiavai – Teaoa – Ruruaa taro
Périmètre 7 Tarodière Vaiavai – Vaiouru – Paepaetara – Tiporo taro
Périmètre 8 Tarodière Vaioivi – Vaipapa – Tapateo – Paatu taro
Jean-Pierre Pugibet Punaauia fruits, légumes, vivriers, aromates
Jean-Baptiste Tavanae Papearii légumes et fruits
Heia Teina Papara fruits, légumes vivriers, aromates
Tireo Niau cocos pour huile de coco vierge
Valentin Urarii Moorea fruits, légumes, vivriers, aromates
Vaihiria SCA Mataeia légumes
Vaioma Arue – Mahina miel, fruits
Matea Sud Vairao légumes, fruits
Robert Wan Marutea Sud cocos pour coprah

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete