Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Disparition de Maëlys : L’ADN de la fillette retrouvé dans la voiture d’un ex gardé à vue

lundi 4 septembre 2017

maëlys

Maëlys, 9 ans, a disparu, à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Un appel à témoins a été diffusé par les gendarmes et placardé, notamment, dans les commerces de la commune. (© DR)

L’un des deux anciens gardés à vue dans l’affaire de la disparition de la petite Maëlys a été mis en examen hier pour enlèvement et placé en détention provisoire, a annoncé le Parquet de Grenoble.

Cette personne a été mise en examen pour “chef d’arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans” à la suite de “résultats de (la) police technique et scientifique”, a précisé le parquet dans un communiqué publié dans la nuit d’hier.

Le parquet précise qu’il s’agit d’un homme de 34 ans présent au mariage au cours duquel Maëlys, 9 ans, avait disparu dans la nuit du samedi du 26 au dimanche 27 août.

Il s’agit par conséquent de toute évidence de la première personne mise en garde à vue jeudi dernier et qui avait été relâchée le lendemain, avec une autre personne.

“Présenté aux juges d’instruction en fin d’après-midi, il a contesté avoir commis les faits. Confronté aux témoignages, constatations et résultats scientifiques, il a persisté dans ses dénégations et apporté ses explications”, poursuit le communiqué du Parquet. “Celles-ci n’ont pas convaincu les juges d’instruction qui ont décidé de le mettre en examen », ajoute le texte. “Après débat (…) entre le parquet et la défense”, l’homme a été placé “en détention provisoire”, conclut le communiqué.

Le parquet indique de même que les résultats de la police technique et scientifique ont été obtenus ces dernières heures, depuis que l’homme avait été relâché de sa garde à vue. Ces résultats ont conduit les autorités à l’interpeller de nouveau.

Selon une source proche de l’enquête, confirmant une information de M6, la police technique et scientifique a retrouvé de l’ADN sur un des scellés. Selon la chaîne, il s’agit de la voiture de la personne qui vient d’être incarcérée.

Les enquêteurs tentent de déterminer si la fillette était présente dans le véhicule. Cette voiture retenait l’attention des enquêteurs. Son propriétaire l’avait lavée après le mariage pour, expliquait-il, la vendre.

Ces développements interviennent alors que l’enquête paraissait s’installer dans la durée après une semaine de recherches intensives par les autorités.

AFP

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete