Habillage fond de site

Une dispute familiale dégénère, un jeune homme se suicide

jeudi 2 février 2017

faaite

(© archives LDT)

À Faaite, le seul magasin de l’atoll de 401 habitants n’a pas la licence pour vendre de l’alcool. En revanche, la population peut s’en procurer sur les rares goélettes qui desservent l’île. C’est le cas lundi, à l’arrivée du Saint-Xavier-Maris-Stella. Les membres d’une famille, le père et ses quatre fils, ont pu se procurer de la bière.

Mardi, l’alcool semble couler à flots lorsqu’une dispute éclate. L’un des trois frères s’en prend même à sa mère qui, selon des témoins contactés sur place, portait de sérieuses traces de coups. Un des frères, le plus jeune, s’interpose et le calme semble revenir.

Une adjointe de la mairie vient également en renfort pour apaiser les choses, mais l’un des frères, déjà connu pour se munir d’armes blanches quand il a bu, se saisit d’une hache et menace l’élue. L’adjointe au maire demande l’assistance des gendarmes. Comme l’indiquent nos confrères de Polynésie 1ère qui ont révélé cette affaire, un Casa décolle alors pour l’atoll avec, à son bord, des gendarmes, des officiers de police judiciaire et des membres du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN).

Dans la soirée, le corps du plus jeune fils, celui qui s’était interposé, a été retrouvé pendu. Deux frères, dont celui qui s’était montré menaçant vis-à-vis de l’adjointe au maire, ont été interpellés puis transférés à Tahiti, où ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la compagnie des archipels. Deux enquêtes ont été ouvertes, l’une pour menace avec arme sur une personne dépositaire de l’autorité publique, l’autre pour recherche des causes de la mort afin de déterminer si le jeune fils s’est bien suicidé.

Le rapatriement du corps n’a pas été demandé et celui-ci a été restitué à la famille pour procéder à l’inhumation. Depuis, l’enquête a déterminé qu’il s’agit bien d’un suicide.
Reste qu’un frère est toujours introuvable. Passé le choc de cette nouvelle sur cet atoll encore marqué, trente ans après, par l’affaire du bûcher, l’heure est donc aux recherches. “La tension est retombée, tout le monde est calme”, a indiqué Jasmine Teua, septième adjointe de la commune déléguée de Faaite. “Chacun s’entraide  pour consoler la famille et pour retrouver le fils qui a disparu. La moitié de la population est partie à sa recherche.”

 

F.C.

419
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote
Aucun sondage.
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete