Dix-huit mois de prison avec sursis requis contre Georges Pater

    mercredi 23 mars 2016

    Le corbeau de Moorea, ex-gendarme, Georges Pater, refait parler de lui. Mardi, l’homme âgé de 33 ans a comparu à nouveau devant les tribunaux pour des faits d’abus de confiance, de recours à un travail dissimulé, de faux dans un document et d’escroquerie.
    À ses côtés s’est tenu Franck Delhay. Il est reproché à ce dernier des faits de complicité d’escroquerie notamment.
    Dans ce dossier, comme l’a résumé Me Grattirola, conseil de l’une des victimes : “Ils ont joué avec l’argent des autres et ont jonglé avec des millions.”
    En clair, Georges Pater a promis à plusieurs de ses victimes de placer de l’argent dans une société en leur faisant miroiter une rentabilité allant de 20 à 40 %. Une entreprise chimérique où plusieurs personnes sont tombées dans le panneau.
    C’est la première victime de ce dossier qui a révélé le pot aux roses. Romina, en plein déboire conjugal, a fait confiance à Georges Pater, les yeux fermés. En instance de divorce, elle s’est fait conseiller par l’ex-gendarme pour sécuriser sa maison et racheter des véhicules.
    Bien mal lui en a pris. Pour des travaux à son domicile, qui n’ont jamais été réalisés, elle a déboursé 2,3 millions de francs, et pour l’achat de véhicules qu’elle n’aura jamais, 2,7 millions, Georges Pater préférant offrir ses voitures en guise de cadeaux à sa famille.
    Le trentenaire va plus loin et propose à Romina d’investir dans une société, la SARL Island, qui appartient à son coprévenu Franck Delhay.
    Georges Pater, lui, vend du rêve à Romina en contrepartie de 3 millions de francs. Il lui murmure que la société est en pleine activité et qu’elle pourrait faire des affaires juteuses. Que nenni.
    En clair, à toutes ses victimes, Georges Pater leur propose de faire des affaires. Des affaires qui passent par Franck Delhay contre la cession d’une part sociale de son entreprise. Le gérant de la SARL, lui, se défausse de toute complicité et a assuré devant le tribunal correctionnel hier “avoir fait le nécessaire pour que tout cela soit en règle”.
    Sauf que sa société est un gouffre et que les victimes financent à perte l’entreprise sans le savoir.
    “C’est Georges qui est venu me voir en me disant que sa famille avait de l’argent et qu’ils finançaient des entreprises en difficulté, alors j’ai accepté”, se dédouane Franck.
    Pendant ce temps, les victimes signent des chèques en espérant un retour sur investissement. Il va même jusqu’à soudoyer de l’argent à ses propres beaux-parents pour investir dans cette fameuse société à hauteur de 4 millions de francs.
    Agacés, les magistrats l’ont interpellé sur son comportement, jusqu’à escroquer les grands-parents de ses enfants !
    Réponse, sourire aux lèvres du prévenu, sur un ton arrogant : “J’ai fait des erreurs. C’était une situation particulière.”
    L’homme demande une remise à zéro des compteurs. “J’aspire à autre chose aujourd’hui.” Ses victimes endettées aussi.
    Au total, Georges Pater, dans ce dossier, aurait eu entre ses mains 12 millions de francs. De l’argent qu’il nie avoir utilisé à des fins personnelles. Une attitude qui a déplu fortement à la justice. Et les avocats des victimes de lancer : “Aujourd’hui, Franck Delhay et Georges Pater présentent une image de personnes qui n’ont rien fait. Ils ne s’excusent pas et ils ont ruiné des victimes. On est contrarié devant tant d’assurance des prévenus.”
    Le parquet a requis à l’encontre de Georges Pater une peine de 18 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve durant deux ans, l’indemnisation des victimes, une amende 5 millions de francs et l’interdiction de gérer une société pendant dix ans.
    Il en a été de même pour le gérant de la SARL contre qui une peine de deux ans avec sursis et mise à l’épreuve de deux ans a été requise. Le délibéré sera rendu le 24 mai. 

    Compte rendu d’audience par Je.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete