Une dizaine de maisons sauvée des flammes

    jeudi 13 octobre 2016

    flammes atohei

    Les flammes sont descendues vers les habitations où les pompiers les attendaient pour ne pas gaspiller l’eau. (© Jean-Luc Massinon)

    Au PK 16, hier, un feu de brousse a menacé des maisons. Les pompiers de Hitia’a o te Ra dont le véhicule est en panne depuis trois mois ont été rejoints par ceux de Mahina, Pirae, Taravao et Papeete. Peu après 15 heures, toutes les habitations étaient hors de danger.

     

    Coincés sur les hauteurs de Papenoo, dans un quartier sans eau, les soldats du feu ont attendu que les flammes viennent à eux pour lancer la contre-attaque. La stratégie a été payante, car elle a permis de sauver des flammes une dizaine de maisons. C’est un feu de jardin qui serait à l’origine du sinistre. Le feu de brousse a pris hier vers midi sur le plateau de Atohei, au PK 16.

    Très vite, les pompiers des casernes de Hitia’a o te Ra (dont le camion incendie est en panne depuis trois mois), Mahina, Pirae, Taravao, rejoints par ceux de Papeete, se sont engouffrés dans la petite vallée de Pihatarioe pour combattre l’incendie dans une zone habitée. Priorité a été donnée de sauver les fare.

    Mais, dans ce quartier où les habitants vivent sans eau, et donc sans borne à incendie, les secours ont compris qu’il leur serait impossible de ravitailler leurs camions. Alors, le chef de corps de Mahina, qui a pris le commandement des opérations, a dû contenir ses hommes qui voulaient en découdre avec leur lance à incendie. Pas question de gaspiller l’eau. Les pompiers ont eu ordre d’attendre que le feu vienne à eux pour mieux le repousser.
    Les résidents, qui ont mis à l’abri quelques affaires, semblaient inquiets de voir les flammes s’approcher inexorablement de leurs maisons.

    La méthode opérationnelle pouvait paraître risquée, mais elle a parfaitement fonctionné. Quand le front incendiaire s’est fait réellement menaçant, les soldats du feu ont riposté efficacement. Certains pompiers sont même montés sur les toits pour stopper la menace.
    Peu après 15 heures, toutes les habitations étaient hors de danger. L’incendie s’est enfoncé dans la forêt soulevant une épaisse fumée portée par le vent jusqu’aux communes de Mahina et Arue.
    À 16 heures, un hélicoptère a décollé du stade de Papeno’o afin de faire du repérage. L’aéronef, doté d’une bâche suspendue de 500 litres, devait intervenir dans les zones encore inaccessibles aux pompiers.

     

    J.-L.M.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete