Doctoriales du 9 au 11 mai, à l’Université de la Polynésie française

    vendredi 6 mai 2016

    Les 8e Doctoriales se dérouleront la semaine prochaine, à l’Université de la Polynésie française. Les étudiants chercheurs devront présenter leurs travaux devant un jury.  Adressée également au grand public, cette manifestation est l’occasion de vulgariser des recherches souvent pointues.

    “Cosmétopée tropicale : application aux arbres polynésiens”, “Les communes de la Polynésie française : entre uniformité et spécificités”, “Reconnaissance automatique de la qualité des perles de Tahiti”, “Influence des cycles climatiques sur l’effet d’île aux Marquisses”. Chimie, droit, informatique ou océanographie, toute la diversité des recherches menées à l’Université de la Polynésie en quelques intitulés de thèses qui seront présentés sur le campus de Outumaoro, la semaine prochaine, dans le cadre de la huitième édition des Doctoriales.

    Cette manifestation scientifique a plusieurs intérêts. Tout d’abord, elle est un bon entraînement pour les étudiants qui veulent décrocher un doctorat, le plus haut diplôme universitaire français. Avant de passer leur soutenance face à un jury et des rapporteurs parfois pendant quatre heures, voire plus, les doctorants auront le choix de présenter leurs recherches sous la forme d’un exposé oral de 20 minutes ou d’une présentation de poster de cinq minutes.
    EDT, Tahiti Fa’ahotu et Robert Wan récompenseront respectivement le meilleur exposé d’un prix de 200 000 F, de la meilleure thèse offrant la meilleure perspective de valorisation économique et culturelle d’un chèque de 100 000 F, et enfin le meilleur poster empochera 70 000 F.

    À l’image de la reconnaissance automatique de la qualité des perles, exemple d’une application très concrète de la recherche au profit de l’économie, ces Doctoriales sont aussi l’occasion de découvrir la richesse des recherches menées “par les forces vives de l’université”, comme le mentionne Éric Conte, le président de l’université (voir encadré). Les Doctoriales s’adressent à la communauté scientifique, aux partenaires et entreprises qui pourraient être amenés à valoriser ces travaux de recherche, mais aussi au grand public : “Tout le monde ne va pas tout comprendre, même les membres du jury”, prévient amusé Alban Gabillon, le directeur de l’école doctorale. Pour autant, les efforts de vulgarisation devraient permettre un enrichissement et une ouverture sur la science pour la plupart des personnes qui viendront assister aux présentations des 34 doctorants.

    F.C.

    Programme

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete