Habillage fond de site

Don d’organe : près de 400 personnes présentes au bal de soutien

lundi 7 mai 2018

DSC00023L’association Un Don De Vie fondée en 2015 a pour mission de faire de l’information et de sensibiliser la population sur le don d’organes en Polynésie. Vendredi soir, elle organisait son bal caritatif annuel. Un succès, puisque les 380 places ont été vendues.

La situation de l’insuffisance rénale en Polynésie est problématique et la greffe rénale est le meilleur traitement qui puisse être proposé aux patients dialysés : elle offre une espérance de vie plus longue et une meilleure qualité de vie.

Depuis 2013, le CHPF a réalisé 79 greffes rénales, mais 151 patients sont encore sur la liste d’attente et la liste ne cessera de s’allonger.

Les actions menées par l’association comprennent des informations, des manifestations sportives, des conférences et un bal caritatif annuel. Vendredi à au Captain Bligh à Punaauia, c’était la 3è édition de ce repas bringue : un buffet dinatoire avec deux groupes pour l’ambiance musicale : Lolita et Master Sound, le tout animé par La Guitoune.

Cette soirée a permis de lever des fonds afin que l’association poursuive les campagnes de communication et puisse continuer à organiser des rassemblements afin de fédérer autour du don d’organes.

La récolte de fonds se fait par la vente d’enveloppes surprises et de dons numéraires.

Cette année, une nouvelle fois, l’association pu compter sur la générosité des entreprises locales pour mettre en jeu des billets d’avion, des bijoux, des bons d’achat, des brunchs, des produits cosmétiques, baptêmes de plongées, tee-shirts.

Pour rappel, 79 greffes rénales ont été faites depuis octobre 2013, 59 à partir de donneurs en mort cérébrale et 20 à partir de donneurs vivants. 151 patients sont inscrits sur la liste d’attente. On dénombre quasiment 500 patients dialysés. Beaucoup de refus de don d’organe ont été constatés cette année : huit depuis début janvier, par méconnaissance de la volonté du défunt. Enfin, quatre greffes ont été réalisées depuis le début de l’année.

LDT

 

 

« La principale source de financement est cette soirée caritative annuelle »

Nolwenn Kaiha, infirmière coordinatrice de prélèvement d’organe

Quel montant avez-vous pu lever par le biais de votre récolte de fonds, vendredi ?

Nous avons pu récolter 550 000 francs, en grande partie grâce à la vente des enveloppes surprises. Des lots d’exception étaient à gagner grâce à la générosité de nos partenaires.Avez-vous d’autres sources de financement ?

L’association ne dispose pas de mécène. La principale source de financement est cette soirée caritative annuelle qui permet d’assurer une partie de notre mission d’information auprès de la population. 

Nous pouvons compter sur la générosité de quelques donateurs et sur le renouvellement annuel de l’adhésion de nos membres. Quel est le programme prévisionnel de vos prochaines manifestations ? 

Les 21 et 22 juin, l’association va coorganiser, en partenariat avec le CHPF et l’association Fare Hoe, la 4e édition de « la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs ». Pour cette nouvelle édition, un challenge interservices du CHPF d’aviron indoor va être organisé. Ce défi réservé aux membres du personnel a pour but de fédérer les agents autour du don d’organes et de faire de l’information. Le 17 octobre, ce sera la journée « mondiale » du don d’organes et, pour cette événement, l’association souhaite organiser un événement sportif ouvert à tous. En dehors de l’hôpital, nous recherchons actuellement des clubs sportifs intéressés pour coorganiser un événement avec nous. Le but de cette journée est surtout de faire de l’information au grand public et sensibiliser la population au don d’organes. 

 

Le décret sur le don d’organe applicable dans l’Hexagone depuis le 1er janvier 2017 (donneur présumé) a-t-il été rendu applicable en Polynésie française ? Si oui, depuis quand ? Si non, comment organisez-vous vos actions pour inciter tout un chacun à déclarer son souhait de devenir donneur ?

Le décret applicable depuis le 1er janvier 2017 en métropole est applicable en Polynesie depuis le 28 juillet 2017. Depuis 2015, création de l’association, nous avons organisé plusieurs campagnes d’information via les médias, des stands d’informations et des conférences avec, pour message essentiel : « pour ou contre le don d’organes, il faut le dire ».

Depuis l’application de la loi, le message a évolué vers : « il est important de faire part de son souhait à sa famille : nous sommes tous des donneurs potentiels ». Nous avons créé plusieurs clips d’information (avec les religieux, avec les miss, tako et kura…). Le problème est le coût d’une diffusion massive. L’association n’a pas les moyens. Nous pouvons compter sur le soutien du CHPF mais ce n’est pas suffisant car une semaine de diffusion télé coûte extrêmement cher! Nous avons été reçus par le ministre de la Santé, il y a quelques semaines, pour évoquer avec lui les supports de communication que nous pourrions utiliser et établir un partenariat avec le ministère de la Santé afin de communiquer de manière plus massive. Il est très réceptif notre demande. Nous attendons un retour de sa part.

 

Combien y a-t-il de donneurs déclarés en Polynésie française ?

Il n’existe pas de registre des donneurs, mais seulement un registre des non donneurs. Il s’agit du « registre national des refus » où on peut s’inscrire via internet ou par courrier. 

La loi sur le consentement présumé précisé que nous sommes tous donneurs sauf si on a dit non, et le refus s’exprime principalement par l’inscription sur ce registre ou si on a dit clairement à ses proches qu’on était contre. 

 

Avez-vous un objectif de progression ?

 L’objectif est de pouvoir trouver un ou des partenaires qui nous soutiendraient de manière permanente et d’augmenter le nombre d’adhérents « actifs » car il faut des moyens humains pour faire de l’information régulière, pouvoir se déplacer dans les communes et aller à la rencontre de la population pour expliquer l’enjeu du don d’organes et de la greffe rénale en Polynésie. Dans un avenir proche, nous aimerions pouvoir aller dans les îles pour rendre cette information accessible à un plus grand nombre de personnes. 

 

 DSC00056 DSC00086

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete