Habillage fond de site

Dossier Taharu’u : une victoire vaine pour l’exemple

mercredi 23 novembre 2016

taharuu

Le tribunal administratif s’est penché sur la demande d’arrêt du curage de la Taharu’u, formulée par l’association Ia ora Taharu’u, qui pourrait bien obtenir gain de cause, du moins sur la forme. (© archives LDT)

 

 

Après le rejet par le tribunal des référés de la demande de suspension des travaux d’extraction dans la Taharu’u à Papara par l’association Ia ora Taharu’u, l’affaire avait été portée devant le tribunal administratif.
Ce dernier a étudié la nouvelle demande d’arrêt du curage de la rivière et pourrait bien obtenir gain de cause, du moins, sur la forme.

Une victoire sans effet puisque les travaux sont déjà en cours et que seule la non-étude du dossier par le conseil des ministres a été pointée du doigt par le rapporteur public, dans ses conclusions, hier.
Depuis pratiquement deux ans, l’association dénonce un projet passé en force par le ministère de l’Équipement.

Surtout, elle met en cause le côté “surdimensionné” des travaux entrepris et parle d’un risque pour l’environnement de la mise en place d’un bassin dégraveur chargé de collecter les rochers les plus imposants lors des grosses crues.
L’association demandait donc l’arrêt des travaux mis en place par deux arrêtés du ministère, le premier de 60 000 m3, le second de 100 000 m3 d’extraction.

Le ministère avait toujours, pour sa part, plaidé l’aménagement du site avec un reprofilage de la rivière, la sécurisation des berges et la mise en place du bassin dégraveur pour sécuriser les habitations alentour.
Le tout sur fond de polémique liée à la suspicion que ces opérations de curage ne soient qu’un prétexte à anticiper les besoins en matériaux de construction pour le futur chantier du projet Mahana Beach.

Sur chacune de ces remarques, le rapporteur public a débouté l’association, convenant malgré tout qu’une telle décision de travaux aurait dû être visée par le conseil des ministres et non décidée unilatéralement par le ministère de l’Équipement.

Le tribunal administratif a maintenant une quinzaine de jours avant de rendre sa décision, mais même s’il abonde dans le sens de l’annulation, il suffira au ministère de l’Équipement de faire revenir les arrêtés en conseil des ministres pour les valider, cette fois-ci de manière collégiale, pour se remettre dans les clous.

La victoire qui pourrait se profiler pour l’association ne resterait alors que symbolique, mais elle aura permis de montrer au gouvernement qu’en la matière, il fallait compter sur elle pour avoir à l’œil les travaux qui y seront effectués.

 

Bertrand Prévost

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete