Habillage fond de site

La douane a “regagné la confiance des autorités”

mardi 30 juillet 2019

Richard Marie sera remplacé par Jean-François Tanneau. Photo : Florent Collet

Richard Marie sera remplacé par Jean-François Tanneau. Photo : Florent Collet

Il est arrivé en septembre 2015 à la tête d’un service en proie à de nombreuses affaires avec la perte du patrouilleur Arafenua sur le récif de l’atoll de Tikei et le procès pour concussion de certains douaniers ayant indirectement participé à l’importation d’ice en Polynésie.

Quatre ans plus tard, au moment de quitter la Polynésie et de dresser son bilan à la tête de la direction régionale des douanes, Richard Marie a le sourire.

“Ce bilan global contre la fraude, nous a, je pense, permis de regagner la confiance des autorités du Pays mais également de l’État, que ce soit le haut-commissaire mais également le parquet, avec qui nous entretenons des relations de confiance, ce qui nous permet de travailler main dans la main.”

Pour celui qui partira demain prendre le poste de sous-directeur de la toute nouvelle direction nationale des gardes-côtes au Havre, la modernisation des mesures de dédouanement est un premier sujet de satisfaction. La dématérialisation des procédures en passant du logiciel Sofix à Fenix a déjà été adopté par la moitié des entreprises polynésiennes.

“C’est un chantier extrêmement lourd et important qui avait été initié un an avant mon arrivée et qui est maintenant en phase d’achèvement”, s’est réjouit Richard Marie, hier, à l’occasion du bilan de ses quatre ans en Polynésie française.

Deuxième objectif fixé sur sa feuille de route lors de son arrivée : la lutte contre la fraude et notamment les grands trafics qui peuvent impacter la Polynésie. Les dernières années sont forcément marquées par le trafic de stupéfiants.

“J’ai eu l’honneur et l’immense plaisir de voir les résultats en la matière, qui ont réellement explosés”, explique-t-il, chiffres à l’appui.

Depuis 2015, 1,4 tonne de cocaïne saisie, plus de 4 kilos d’ice de 2015 à 2018 et un 1,1 kilo saisi cette année. “Sur la seule semaine dernière, six dossiers contentieux portent sur de l’ice dans des envois postaux et divers avec, la presse en a fait l’écho, l’interpellation de deux passeurs et une saisie d’héroïne”, détaille Richard Marie.

Dans cet objectif, les agents ont été orientés sur les recherches in-corpore, les matériels de fouille et de dédouanement ont été modernisés.

“Avec le Pays, nous avons permis d’augmenter les franchises, ce qui a permis de dégager du temps pour les agents pour faire autre chose que de la taxation voyageurs. Et cela a une conséquence sur les contrôles, important pour la protection des Polynésiens, qu’ils soient réalisés à l’aéroport, dans le fret postal, le fret express et à l’aéroport. Les résultats ont suivi ces orientations des contrôles.”

 

“Avant tout, les résultats des agents”

 

Les échanges avec les douanes kiwis et australiennes ont également permis d’enrichir le savoir-faire des agents.

La mise en application de la convention de Washington pour les espèces protégées a permis la saisie de 85 kilos de viande de tortue. “Nous sommes loin de la consommation traditionnelle. Quand on saisit jusqu’à 40 kilos de viande congelée dans des glacières, c’est clairement pour du commerce.”

Des hippocampes, des serpents, des caïmans, de l’ivoire, des os de baleines figurent également au bestiaire des espèces saisies sur le fenua.

En matière de protection du consommateur, 28 000 contrefaçons ont été saisies, notamment des jouets.

Le désormais ex-directeur régional tient à insister sur les “manquements à l’obligation de déclarative”.

“La douane fait également des contrôles à l’exportation, et nous avons quand même saisi 38 millions de francs sur des sommes en argent liquide supérieures à 10 000 euros qui ne sont pas déclarées.”

Enfin, au total, sur sa période, 200 personnes ont été placées en retenue douanière. Des résultats dont Richard Marie refuse de s’attribuer l’entière paternité. “Je tiens à signaler que les résultats dont je fais état, ce sont avant tout, les résultats des agents des douanes. À la direction, nous sommes là pour impulser. Nous donnons des orientations aux services, mais ce sont avant tout les agents qui cherchent et trouvent.”

 

FC

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete