Habillage fond de site

Double : derrière le conte de fées, une histoire de famille

mercredi 15 mars 2017

double tschan

Les 280 élèves du centre de danse André Tschan présenteront, vendredi et samedi, leur nouveau spectacle, Double. Ici, les élèves de base classique répètent leur chorégraphie. (© Jennifer Rofès)

Double, le nouveau spectacle du centre de danse André Tschan, sera présenté vendredi et samedi soir au grand théâtre de la Maison de la culture. Comme chaque année, la directrice et chorégraphe de l’école, Florence Yhuel, s’est fixée un nouveau défi : proposer au public deux spectacles totalement différents dans la même soirée.

Dans un premier temps, petits et grands auront donc le plaisir de plonger dans l’univers du conte des frères Grimm, Blanche-Neige.

Princesse, prince, marâtre, sorcière, nains, tout y est. De belles surprises attendent toutefois les spectateurs, notamment lorsqu’ils découvriront l’interprétation audacieuse de la célèbre chanson des sept nains, “Hey ho”,  par le percussionniste Saïdou Diallo.

La chorégraphie des cloches, annonçant l’ouverture du bal, risque également de surprendre le public qui se laissera facilement éblouir par les costumes et les jeux de lumière qui subliment la mise en scène.

Enfin, les amateurs de danse seront une nouvelle fois ravis d’explorer tant de disciplines différentes, allant du classique au contemporain en passant par du modern jazz et du hip-hop. Environ 140 élèves se produiront sur scène pour cette première partie.

Puis, d’un conte que l’on se raconte de génération en génération, le public passera à un tout autre show, intitulé Mémoire.

Il s’agit là d’une création originale comme seule Florence Yhuel sait en proposer.
“Je voulais raconter une histoire de famille, de transmission et de génération. Je me suis intéressée à ce que nous laissons à nos enfants, à la façon dont ils se rappellent de nous”, raconte, rêveuse, la chorégraphe.

L’histoire démarre par une succession. Une femme hérite d’une vieille demeure familiale. Défraîchie et poussiéreuse, cette maison qu’elle a connue enfant et qu’elle trouve aujourd’hui laide est pourtant gorgée de souvenirs.

Aidée par des neveux à déménager, cette femme va, par la découverte de photos jaunies, de lettres, de bijoux et de costumes militaires, faire revivre des souvenirs enfouis mais pas oubliés.

Vont alors ressurgir du passé des figures familiales emblématiques. Du début des années 1900 à nos jours, le spectateur va à la fois voyager dans le temps et dans l’intimité d’une famille somme toute ordinaire, héritière elle aussi de son lot de personnages autant avant-gardistes et drôles que conformistes et tristes. À travers de vieux clichés reviendront à la vie une tante, artiste de music-hall ayant mené une vie de bohème, et un grand-père parti en camp de concentration durant la Seconde Guerre mondiale.

Cent cinquante danseurs vont par leur discipline et leur jeu d’acteur entraîner le spectateur dans un siècle d’histoire. Ceux-ci traverseront des époques, découvriront des hommes et des femmes touchants et revivront des morceaux de vie choisis qui les ramèneront sans doute à la frontière de leur propre héritage familiale.

C’est la première fois que Florence Yhuel travaille en étroite collaboration avec Patricia Molié, professeure d’art dramatique au centre de danse André Tschan. C’est elle qui a entièrement écrit l’histoire et qui en incarne le rôle principal.

Florence Yhuel a, quant à elle, imaginé 28 des 40 chorégraphies proposées. Comme toujours, cette artiste s’est entourée de ses deux fidèles créateurs, Gaëlle F pour les costumes et Rémy Crochemore pour les décors. 

Jen.R.

 

tschan

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete