Des doutes sur l’entretien d’un avion… trois mois après le crash du 9 août 2007

    jeudi 15 septembre 2016

    moorea

    (Photo : archives / LDT)


    Air Moorea : trois salariés et la compagnie accusés de mise en danger

     

    Le procès aurait dû se tenir mardi, mais la convocation n’étant pas parvenue à l’un des mis en cause, il a été renvoyé au 21 février 2017.

    Deux mécaniciens d’Air Moorea, un pilote et la compagnie en tant que personne morale comparaîtront ce jour-là devant le tribunal correctionnel pour “mise en danger par manquement délibéré d’une obligation de prudence et de sécurité” et “mise en circulation d’un aéronef non conforme à la navigation”.

    En cause, selon nos informations, un présumé défaut de maintenance d’une poulie et d’un câble d’aileron de l’un des Twin Otter de la compagnie qui effectuait des rotations dans l’archipel des Marquises. En substance, des vols commerciaux auraient continué à être programmés alors que l’appareil ne remplissait pas toutes les garanties de sécurité pour prendre les airs.

    Ce qui aurait été le cas, selon les chefs de prévention, les 2 et 7 novembre 2007, et les 14 et 16 décembre de la même année… Soit trois et quatre mois après le tragique crash de Moorea qui a coûté la vie à 20 personnes. Ce procès ne devrait donc pas manquer d’interpeller les familles des victimes qui attendent toujours la clôture du dossier d’instruction de l’accident ayant emporté leurs proches.

    Contacté, l’avocat d’Air Moorea et de l’un des salariés renvoyés devant le tribunal correctionnel n’a pas souhaité faire de commentaire, réservant ses arguments aux magistrats du tribunal. “Tout ça est très contesté et très contestable”, a-t-il simplement déclaré.

     

    J.-B.C.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Réveillon du 25, réveillon du 31, galette des rois... ça va le ventre ? Et maintenant.

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete