Douze années de prison pour l’oncle violeur

    samedi 28 mai 2016

    Les jurés de la cour d’assises ont condamné, hier, un homme à douze années de réclusion pour des viols et agressions sexuelles commises sur deux de ses nièces mineures de moins de 15 ans au moment des faits.
    L’oncle, âgé de 32 ans, avait abusé des fillettes lorsqu’elles étaient enfants, puis juste après le décès brutal de leur mère dont elles avaient découvert le corps sans vie sur le sol de l’appartement familial.

    Les jurés ont suivi les réquisitions de l’avocat général qui avait réclamé une peine qui ne soit “pas inférieure” à 12 ans de prison, compte tenu du profil de l’accusé.
    Un individu présentant “un risque de récidive important”. “Il s’est attaqué à ses nièces au moment où elles étaient le plus vulnérables, après la mort de leur mère. Et celui-là, croyez-vous que ça l’ait atteint ? Il est où son cerveau ? Entre ses jambes. Seul compte sa satisfaction.”

    Lors de sa prise de parole, le magistrat a également vertement critiqué les services sociaux qui avaient, alors que l’affaire avait éclaté, placé les deux jeunes filles chez l’une de leur tante où vivait également le trentenaire. “Au risque de choquer, j’estime que certains enfants dans ce pays sont soit des Cendrillon, soit des objets sexuels sans que personne ne s’en émeuve. C’est une honte. Tout cela doit cesser”, s’est-il ému.

    “Absence totale de solidarité familiale”

    La famille des victimes et, en particulier, la tante, devenue un temps leur tutrice légale, ont également subi ses foudres pour avoir tenté d’étouffer l’affaire.

    Le magistrat a estimé que cette dernière aurait également dû comparaître pour non-dénonciation des faits.
    “Elle a préféré son frère violeur aux deux enfants dont elle avait la charge”, a-t-il conclu.
    Peu avant lui, l’avocate des deux plaignantes, aujourd’hui âgées de 19 et 17 ans, avait évoqué le “courage” dont celles-ci ont fait preuve pour que leur oncle soit jugé. “Rien ne leur aura été épargné”, a-t-elle soufflé. “Il y a non seulement les agressions sexuelles et les viols, mais il y a aussi l’absence totale de solidarité familiale. Encore aujourd’hui, ces deux jeunes filles sont seules. Elles ne sont pas ici pour réclamer vengeance, mais pour que justice leur soit rendue.”

    Dernier à prendre la parole, l’avocat de l’accusé a retracé l’enfance de son client issu d’une famille baignant dans l’alcool et la violence.
    “C’est un brave garçon, mais son parcours le destinait à la catastrophe. Ce n’est pas quelqu’un de totalement négatif, mais un homme qui a eu le malheur d’avoir un destin de noirceur (…) J’espère qu’un jour il deviendra ce qu’il aurait dû être : un homme équilibré.”
    Dès l’annonce du verdict, l’oncle a été reconduit à Nuutania pour y purger sa peine.
    La session de la cour d’assises se poursuivra mardi avec le procès de Mauarii L. Il comparaîtra pour une bagarre qui s’était soldée par la mort d’un homme, en novembre 2012, à Paea.

    Compte rendu d’audience : J.-B.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete