Drame conjugal de Raroia : le suspect chez le juge

    samedi 17 janvier 2015

    La maire de Raroia, Ana Flores, et sa maman ont participé, hier après-midi, à une confrontation avec le compagnon de la jeune Tevavaro Taurere, 21 ans, décédée dans des conditions suspectes, un soir de bringue, le 19 octobre dernier.
    Le jeune homme, âgé d’une vingtaine d’années lui aussi, a été extrait pour l’occasion de la maison d’arrêt de Nuutania, où il a été placé en détention provisoire le 24 octobre dernier dans le cadre de cette affaire (lire ici et ici). Il a été mis en examen pour “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner” et “destruction volontaire d’une maison d’habitation par incendie”. Le tane avait mis le feu à la maison que le jeune couple venait d’achever de construire peu de temps après le drame.

    Traces de strangulation et mâchoire fracturée

    Le juge a souhaité entendre la maman de la maire de cet atoll des Tuamotu car c’est elle qui a recueilli les premiers aveux du suspect à l’occasion de la veillée funéraire. Sous pression, le tane avait fini par lui avouer avoir poussé sa compagne dans le puisard où on l’a retrouvé morte, alors que la retraitée s’était interposée pour empêcher une bagarre avec le frère de la victime, revanchard.
    En l’absence de témoins directs de la dispute, le drame s’étant joué à l’abri des regards, le jeune homme avait d’abord tenté de faire croire, pendant plusieurs jours, que sa compagne avait mis fin à ses jours. Son corps avait été inhumé rapidement, avant la venue des enquêteurs de la gendarmerie, rendant impossible les constatations médico-légales.
    Mais la version servie par le tane n’avait pas vraiment convaincu, en particulier les proches de la victime qui avait remarqué des traces suspectes pouvant être des traces de coups. La justice avait fini par s’emparer de l’affaire et ordonner l’exhumation du corps pour autopsie douze jours après les faits, le 2 novembre dernier. Le médecin légiste a constaté, entre autres, une fracture de la mâchoire et des traces de strangulation autour du cou.
    La rencontre avec la maire de Raroia a également permis d’en savoir un peu plus sur ce couple qui, semble-t-il, vivait à l’écart du reste de la communauté.
    Il en ressort une jeune femme introvertie, sous le joug de son bourreau, “un homme extrêmement jaloux” avec qui elle s’était mise en ménage un an plus tôt et qui lui interdisait de se découvrir ou d’adresser la parole à d’autres hommes.
    La dispute fatale serait intervenue sur fond de soupçons de tromperie.
    Parents d’un petit bébé âgé d’à peine un an, Tevavaro et son compagnon avaient prévu de se marier en février.

    Raphaël Pierre

    petea 2015-01-19 08:08:00
    c'est pas un musulman , c'est un catholique !
    tariana 2015-01-18 14:38:00
    2 eme mensonge la maison a ete brulé alors que tous les grande personnalité de Raroia nous disai le contraire.( ils formaient 1couple normal sans dispute je n ai jamais intervenu dans leur couple pour 1 dispute) alors qu il y a des témoins de son int
    tariana 2015-01-18 14:23:00
    Les mensonges ont commencer le 20/10/2014, le mutoi disai ke kan ils ont sortie le corp du puit il y avait pas de sekel sur elle apart 1trace sur le pied soit disan c la corde utiliser pour extraire le corp du puits.
    tom 2015-01-17 21:02:00
    Prison à perpète,,,pas de jugement pour un connard dans son cas,,,
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete