Du fitness comme lien social à Papeete

mercredi 17 juin 2015

Afin de proposer un accès au sport pour tous, la mairie de Papeete a lancé, depuis mars jusqu’en juillet, une opération
fitness gratuit pour les habitants des quartiers. La formule semble fonctionner et surtout séduire, à l’image de Poerani Pautu, qui vient “pour perdre du poids et avoir une bonne condition physique”. Pour Alexandre Dubocage, l’éducateur sportif, la fréquentation est satisfaisante avec des noyaux d’habitués.

“Et un, et deux, et trois… Allez, on recommence… Et un, et deux, et trois…” Le sport, c’est la santé, et avec le fitness, on peut compter sur un retour de la forme olympique. Et autant dire que certains habitants de Mama’o et La Mission, à Papeete, ne s’en privent pas.
Dans ces deux quartiers, deux fois par semaine, ils sont une petite trentaine à participer aux  entraînements ludiques dispensés par un coach professionnel, Alexandre Dubocage. “La commune de Papeete a mis en place une activité fitness au sein des quartiers de la Mission et de Mama’o dans le but de poursuivre ses objectifs d’accès au sport pour tous”, explique Jean-Baptiste Raynal, chargé de développement territorial à la mairie de Papeete.
Des mères de familles et des tane se plaisent donc à participer à ces activités sportives. Car elles leur permettent de prendre soin d’eux, et de perdre éventuellement du poids, en partageant un moment de plaisir et de convivialité entre voisins. Du lien social, en fait.

“Je rentre dans mes chemises”

Hier, à Mama’o, ils étaient une bonne douzaine, des habitués, sourire aux lèvres et tricot mouillé par l’effort. Poerani Pautu, 30 ans, fait partie des adeptes de la première heure :   
“J’ai commencé depuis le début, au mois de mars, et comme c’est gratuit, j’en profite. Je viens là pour me motiver à continuer à faire du sport, pour perdre du poids et avoir une bonne condition physique.”
Cela lui sert aussi pour le travail. Agent polyvalent, il doit parfois “porter des charges lourdes” et il estime “se sentir mieux au boulot car pour le faire, il faut une certaine condition physique. J’avais tendance à avoir mal au dos, moins maintenant.” Et d’expliquer se sentir “moins lourd”. “Ce n’est pas comme avant, j’avais mal aux talons.”
“Plus léger”, après avoir “perdu quelques kilos” et “du volume”, Poerani Pautu est surtout fier de pouvoir à nouveau entrer dans ses “chemises”.
Le sport, c’est la santé, mais aussi la beauté. Depuis qu’il a commencé le fitness, en plus du vélo et du footing quotidien, Poerani Pautu n’a plus l’appréhension de “sortir en boîte, et tout ça”. Pour lui, il n’y a pas photo : “Je me sens carrément mieux le matin depuis que je fais du fitness.”
Et de conseiller aux jeunes sans emploi de les rejoindre pour deux raisons. Tout d’abord “le fitness est un sport de salle où tu n’as pas besoin de courir, tu bouges un peu et tu le ressens”. Et puis “ça peut motiver à se bouger, ça peut être un bon début pour chercher ensuite du boulot ou trouver un métier dans le sport”.

Nouvelle session à la rentrée

La formule pourrait donc séduire avec de tels arguments. Elle plaît déjà. Pour en être sûr, hier, à l’issue de la séance, le coach a soumis aux sportifs un questionnaire à remplir pour connaître le taux de satisfaction et découvrir d’éventuels points à améliorer. Mais pour Alexandre Dubocage, la jauge est aussi ailleurs, à chaque séance.
“Aujourd’hui, on commence à avoir un noyau dur d’une dizaine de personnes sur Mama’o, et à La Mission, six personnes sont présentes deux fois par semaine”, explique l’éducateur sportif. “Le bouche-à-oreille fait que ça commence à se développer.”
Et la mairie pense déjà à renouveler l’opération dès la rentrée, puisque cette première session se terminera fin juillet. “D’un coût total de 360 000 F”, selon Jean-Baptiste Raynal, cette action fait l’objet d’un cofinancement du contrat urbain de cohésion sociale (Cucs), à hauteur de 60 %, et de la mairie (40 %). “Le bilan de cette action étant plus que satisfaisant, la commune de Papeete souhaiterait poursuivre son action”, dit Jean-Baptiste Raynal.
L’opération pourrait donc être renouvelée dans le cadre du contrat de ville 2015-2020 (remplaçant du Cucs), dont l’ambition sociale est avérée. Et un, et deux, et trois… Allez, on recommence ?
Karim Mahdjouba

Pratique

Coachés par Alexandre Dubocage, coach sportif diplômé de fitness, musculation et natation, les cours se tiennent :
– à la maison de quartier de Mama’o, tous les mardis et jeudis, de 13 à 14 heures
– à la salle Te Hotu te Aroha de La Mission, tous les mardis et vendredis, de 9 h 30 à 10 h 30.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete