« Échange cordial et très ouvert »

jeudi 25 septembre 2014

En symbiose. Le ministre de la relance économique, de l’industrie, du commerce et des entreprises, Jean-Christophe Bouissou, a rencontré mercredi une représentation du Medef, poursuivant ainsi sa série de rencontres avec le monde économique. Cette rencontre avec Olivier Kressmann, le président de ce syndicat des patrons, « a permis au ministre de réitérer la volonté forte du gouvernement de relancer l’économie locale et d’appeler toutes les forces vives à la concertation » nous a appris un communiqué de la présidence, reçu tard, mercredi soir. « C’est le ministre qui m’a contacté alors que j’étais en déplacement à Nouméa, j’ai d’ailleurs apprécié son geste afin qu’on puisse se voir sans tarder, dès sa prise de fonction » nous a confié Oliver Kressmann, président du Medef, joint au téléphone hier. « C’était une démarche importante pour nous confirmer ce que nous avons exprimé sur le souci de la continuité des travaux engagés. Sa demande rapide de rendez-vous montrait bien sa volonté de mettre en évidence que si aujourd’hui, la relance de l’économie, n’est pas liée au portefeuille des finances comme auparavant, la volonté est la même. Certes, c’est encore un changement de gouvernement mais avec un minimum d’impact sur les dossiers en cours » a poursuivi le chef d’entreprise.
Ce fut une rencontre réussie qui a donné lieu à « un échange cordial et très ouvert ». « Le ministre nous a confirmé son souhait d’aller vite, de façon concerté » nous a précisé le patron du Medef. « Là où il y a des problèmes, nous trouverons des solutions » lui répond, le communiqué de la présidence, en citant le ministre de l’économie.
Lors de cet échange à priori fructueux, le Medef a abordé ses dossiers prioritaires. « Nous avions à cœur de lui redonner les points forts sur lesquels aujourd’hui le Medef travaille et attend des actions » nous a précisé Olivier Kressmann. « Les grandes lignes sont la réforme du code du travail, un sujet très concret sur lequel il y a beaucoup de choses à mettre en œuvre, la fiscalité avec notamment le maintien de la défiscalisation et l’appui du pays pour que la métropole dépasse la limite de 2017 et enfin, l’optimisation de la défiscalisation locale. Le contrat de projet, en discussion avec l’Etat, fait parti également des sujets abordés avec une volonté forte de développer l’économie bleue avec le cluster de la mer, l’économie numérique et le développement durable » nous a précisé le patron des patrons.
« Autre et vaste sujet, l’importance de bien repositionner les entreprises privées sur les grands chantiers que cela soit sur Hao, le cluster maritime ou le Mahana beach avec également toute sa dimension périphérique c’est-à-dire les transports en commun, la communication, le traitement des eaux usées et de l’énergie » a poursuivi le président du Medef. « Enfin, dernier point, la concrétisation de la réforme de l’administration, sujet annoncé dans le plan de relance où pour l’instant, nous n’avons pas vu grand-chose. On ne peut pas demander au privé de faire des efforts sans que l’administration n’y apporte sa part, avec une e-administration, une e-santé, une e-éducation et le transfert au privé qui relève aujourd’hui du secteur public, comme la sécurité et le gardiennage, par exemple.
C’est un secteur qui se structure actuellement avec une professionnalisation et de spécialisation accrues, voulues par l’Etat. Toutes ces obligations sont portées par le privé, ne le sont pas par le territoire et pour autant, il y a assez de travail pour les entreprises privées si on prend l’ensemble des établissements appartenant au territoire » a conclu Olivier Kressmann. Il n’y a plus qu’à trouver les solutions…
 
CC avec communiqué

Geo 2014-09-25 17:37:00
"a priori" est du latin, il s'écrit avec un a sans accent grave.
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete