Echecs – Adrien Demuth revient à Tahiti en Grand maître international

    jeudi 19 novembre 2015

    “Pour nous, il vient d’une autre planète.” Jean-Pierre Cayrou a des étoiles dans les yeux en parlant d’Adrien Demuth. Le professeur du Papeete Olympique échecs a pourtant connu le désormais jeune homme quand il n’était encore qu’une petite tête blonde. “Il a été champion deux années d’affilée de cette école. Il s’est ensuite très vite illustré lors des tournois avec des adultes sur Tahiti et Raiatea. Il avait un sacré potentiel et, surtout, il avait l’envie”, détaille l’éducateur d’échec. “Mais il n’a pas excellé au premier tournoi qu’il a fait ici”, s’amuse-t-il. Celui qui est désormais 16e meilleur joueur de France, et 374e joueur mondial a, en effet, débuté les échecs à Papeete alors qu’il vivait à Tahiti.
    Cet enfant d’enseignant revient ainsi au fenua, où il a vécu de 1996 à 2002, auréolé du titre de Grand maître international d’échec. Ils ne sont que 49 dans l’histoire des échecs français à obtenir ce titre suprême. De l’avis de Jean-Pierre Cayrou, jamais la Polynésie n’a d’ailleurs accueilli de tels champions. Grâce au soutien de la Mission d’aide et d’assistance technique (Maat) du ministère de la Jeunesse et des Sports métropolitains, il est ici  jusqu’au mercredi 2 décembre.

    Masterclass

    D’ici là, il donnera des masterclass, fera une démonstration lors d’une  partie simultanée géante face à une centaine de joueurs, mais surtout, il va tourner, dans une trentaine d’écoles initiées aux échecs.
    “L’idée est de motiver les jeunes des écoles”, explique Jean-Pierre Cayrou, “Il s’agit de créer une émulation, donner du rêve, dire que c’est possible. C’est toujours très gratifiant de voir une personnalité.”
    Peu de chance qu’un joueur local parvienne à mettre le génie de l’échiquier à défaut, mais il en retirera forcément un enseignement. “Nelson Mandela disait : soit je gagne, soit j’apprends.” Autant dire que les joueurs qui pourront s’y frotter apprendront. Jean-Pierre Cayrou ambitionne également, en collaboration avec le Comité olympique de Polynésie, d’envoyer Adrien en porte étendard de la Polynésie pour participer aux Jeux asiatiques au Turkménistan en 2017.
    Dans les échecs, il n’est pas si difficile de représenter différents pays, en fonction des compétitions. Un défi qui enthousiasme déjà le jeune homme à l’idée de défendre les couleurs du fenua. 

    F.C.

    Lire aussi son interview dans La Dépêche de Tahiti ou au feuilletage numérique

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete