Ecole primaire Ohi Tei-Tei -Un ras-le-bol général face à la recrudescence des vols

    samedi 29 août 2015

    Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’école primaire Ohi Tei-Tei a de nouveau été la cible d’un cambriolage. S’apercevant de l’intrusion dès leur arrivée, le lendemain matin, les employés de l’établissement se sont empressés d’alerter le directeur, Emmanuel Taea, forcé de constater à son tour l’ampleur des dégâts, non sans un terrible sentiment d’impuissance.
    “Mon bureau ainsi que la salle de la photocopieuse ont été saccagés. Au total, six classes ont été visitées. Les portes ont été forcées dans le but de récupérer du matériel, surtout multimédia : des ordinateurs, des vidéoprojecteurs, mais aussi un micro-ondes et un petit frigidaire dans la salle de la classe pour l’inclusion scolaire (CLIS)”, confie-t-il.
    Aux alentours de 9 heures, les élèves de plusieurs classes concernées jouaient encore dans la cour, l’accès à leurs salles respectives ayant été momentanément condamné à la demande des gendarmes de Taravao, dans l’attente de l’intervention de la police scientifique, arrivée un peu plus tard, en milieu de matinée.

    Reprise des cours… à la cantine

    La CLIS a donc été placée en priorité dans la salle informatique, tandis que Valérie Larsos, enseignante en CM2, s’est finalement orientée vers la cantine afin de pouvoir malgré tout mener à bien les leçons du jour. “Depuis les dernières vacances, on a volé deux ordinateurs, un vidéoprojecteur et un haut-parleur, seulement pour ma classe, pour un total d’au moins 150 000 F, sans compter cette fois-ci”, souligne Maui Maamaatuaiahutapu, également enseignant en CM2.
    “Nous venions justement d’aborder le sujet des vols à répétition, ici, à Ohi Tei-Tei, cette semaine, au cours d’une réunion. L’école Hei Tama Here, située juste à côté, n’est pas concernée”, précise Titaua Vivish, adjointe au maire de Taiarapu-Est en charge de l’éducation. “Au nom de la commune, il y en a marre ! Un certain nombre de dépenses est effectué, pour garantir le bien-être des enfants, et certaines personnes s’autorisent à venir tout saccager. C’est inadmissible !”, s’insurge-t-elle. Une enquête est actuellement en cours, tandis qu’un dispositif de gardiennage, évoqué par le directeur de l’école, semblerait désormais s’imposer comme une nécessité. 

    A-C.B.

    Lire aussi nos interviews dans La Dépêche de Tahiti ou feuilletage numérique

    utahia 2015-08-31 10:07:00
    Conseils qui avaient déjà été proposé par les administrations mais que certains n'y pensent pas forcément:
    _ Contacter la police municipale lors de fermeture ou vacance pour qu'ils fassent un tour toutes les semaines ou les week-ends ainsi que le soir - enfin prévoir un contrat entre l'école et la mairie pour que la police passe tout le temps
    _ Contacter la gendarmerie pour qu'il fasse un tour aussi durant les même période.
    _ Mettre en place une alarme silencieuse qui est connecté à la police et gendarmerie comme cela ils viendront cueillir les voleurs (cela existe déjà sur le territoire même pour des particuliers)
    _ Quand des personnes malveillantes, alcooliques ou racailles trenent il faut pas attendre que le mal arrive mais prévenir la police et gendarmerie et si ils répondent qu'ils n'interviendront pas pour rien - réponse: Mr, je paye mes taxes contrairement à eux et je préfère pas attendre que mes enfants soient blessé car toi tu n'attendras pas que ton enfant soit frappé par un con ou que ta barraque soit visité; logique d'autruche impossible.

    Il faut communiquer et sévir même si se sont vos enfants qui ont volé car si on applique pas la justice alors ce n'est pas la peine de se plaindre comme des idiots.
    hiro 2015-08-31 06:35:00
    @oti....et oui...tout le monde s en fout....pourquoi faire des ecole et avoir du materiel....apres tout c est juste pour les enfants....y avais un cote sacre au choses avant....les gens respectaient les choses....
    Oti 2015-08-30 07:40:00
    La population connaît les voleurs, ce sont leurs propres enfants devenus de la racailles qui traînent boivent et volent. La Justice est tellement laxiste dans ce pays qu'elle en devient elle aussi responsable. Les voleurs sont connus de tous et la justice laisse faire, voilà la réalité....
    Duc Ynam 2015-08-29 12:46:00
    C'est pareil partout en Polynésie. Les responsables des écoles ne se mettent presque jamais en place un service de gardiennage permanent ni pendant les périodes scolaires ni les weekends ni pendant les périodes de vacances....Résultat: vols, cambriolages, vandalismes, etc.....etc....On laisse faire pour se plaindre ensuite....AUE TATOU E...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete