ÉCONOMIE – 5e Carrefour de l’emploi public : De réels débouchés dans l’administration

    vendredi 23 octobre 2015

    Hier a eu lieu la 5e édition du Carrefour de l’emploi public.
    Cette manifestation consiste à faire découvrir les divers métiers du secteur public, ainsi que les différents modes de recrutement des administrations, aussi bien sur le plan national que sur le plan local.
    Il semblerait aujourd’hui que de vraies perspectives d’avenir au niveau de la fonction publique communale se dégagent.

    Hier matin, le haut-commissaire Lionel Beffre, la ministre de l’Éducation Nicole Sanquer, et le président du syndicat pour la promotion des communes Cyril Tetuanui, ont participé à l’inauguration de la 5e édition du carrefour de l’emploi publique.
    Cette année encore, l’événement organisé par l’université de Polynésie française (UPF) a été un succès. Dès son ouverture, et avant même son inauguration officielle, une foule d’étudiants et de chercheurs d’emplois se pressaient sur les stands des différentes administrations venues faire les promotions de leurs métiers.
    L’insertion professionnelle
    fait parti des missions
    prioritaires de l’UPF. Depuis 2007, plusieurs dispositifs ont ainsi vu le jour, comme le Forum Étudiants/Entreprises, le parrainage des majors de promotion, la création d’un annuaire des diplômés, la création d’un bureau de l’insertion, la réalisation d’une brochure de recherche de stage et d’emploi
    Le carrefour de l’emploi public, lancé pour la première fois en 2011, permet aux étudiants mais aussi aux jeunes diplômés sur le marché du travail et aux chercheurs d’emplois de rencontrer les représentants des différentes administrations de Polynésie française.
    Son objectif consiste à faire découvrir au public les divers métiers du secteur public, ainsi que les différents modes de recrutement des administrations, aussi bien sur le plan national que sur le plan local.
    Il semblerait d’ailleurs aujourd’hui qu’il y a une vraie perspective d’avenir au niveau de ce secteur.
    “Les communes ont beaucoup évolué depuis la mise en place du Code général des collectivités territoriales (CGCT), qui leur octroie de nouvelles compétences.
    Dans un futur proche, elles auront besoin de juristes capables de décoder le CGCT, de spécialistes en finance, de comptables, de gestionnaires de projets, et également de techniciens en eaux et assainissement.
    Il faut savoir que dans les cinq à dix ans à venir, nous allons avoir près de 1 000 départs à la retraite. Sachant que nous sommes actuellement 4 800 agents, cela représente 14 % de nos effectifs.
    Les communes vont beaucoup recruter dans les années à venir et choisir des diplômés de catégorie A et B.”, explique Jones Temeharo, chargé du recrutement des concours communaux et de la bourse de l’emploi.

    Un besoin de cadres

    En pleine phase de modernisation, la fonction publique territoriale aurait également besoin de cadres. Elle a d’ailleurs ouvert cette année de nouveaux concours.
    “Au niveau de la santé, nous avons ouvert le concours de psychologue, au niveau de la solidarité nous avons ouvert un concours éducateur spécialisé. Il y a un besoin, surtout de stabiliser l’emploi dans la fonction publique et d’avoir de moins en moins besoin de faire appel à des contractuels.
    Du côté de l’éducation, nous avons beaucoup d’enseignants qui viennent de la métropole, mais l’éducation nationale organise chaque année des concours de recrutement aussi bien dans le 1er et le 2nd degré qui sont ouverts aux Polynésiens.
    Lorsqu’on aura plus d’enseignants locaux nous réduirons les mises à disposition de la métropole”, affirme Nicole Sanquer.
    Du côté de l’État, de nombreux recrutements sont en cours au niveau de la police nationale et de la gendarmerie.
    Tout au long de la journée, le public a pu assister à des ateliers thématiques, sur “le monde communal et ses métiers”, les “métiers du développement durable”, “les perspectives de carrières dans les trois fonctions publiques : État, Pays, communes”…
    Les étudiants ont également pu participer à des simulations d’entretiens avec un jury de concours. Plusieurs directeurs des ressources humaines (DRH) avaient en effet accepté de jouer le jeu et ont reçu un à un des étudiants bénévoles pendant 20 minutes, dans des conditions quasi réelles de concours.
    À l’issue d’un interrogatoire corsé, les étudiants ont pu avoir un débriefing de leur prestation, ce qui leur permettra d’être prêt le jour “J”.
    Par ailleurs, les sapeurs-pompiers, la police et la gendarmerie nationales se sont prêtés à plusieurs démonstrations en uniforme : manipulation d’armes à feux, sauvetage aérien, essayage de tenues de feu… laissant béats d’admiration plus d’un visiteur.

    E.P.

    Rentrer dans la fonction publique grâce à l’université

    L’université de Polynésie française (UPF) offre un panel de formation pour permettre aux jeunes d’embrasser une carrière dans la fonction publique : licence d’administration publique, préparation aux concours de catégorie A et B.
    “On a également des formations spécialisées pour des techniciens notamment sur logiciels de dessins assistés par ordinateur (DAO). On propose également une toute nouvelle formation cartographie et système d’information géographique, qui peut être utile pour des agents qui travaillent dans des communes, qui doivent faire des relevés de cadastre, de zones inondables… Nous lançons également une formation qui manque actuellement en Polynésie : un diplôme universitaire de droit maritime. On a adapté des notions de droit maritime général aux notions de droit maritime littoral, à la réalité du contexte polynésien. Sachant que chaque commune aujourd’hui est responsable de son espace maritime et je ne connais pas aujourd’hui une commune qui n’a pas d’espace maritime à gérer”, explique Jean-Claude Lecuelle, directeur de la formation continue à l’UPF.

    MOOREA56 2015-10-23 20:29:00
    Donnez leur un métier et arrêtez de les envoyer vers la fonction publique ,qui ne fabrique que des employés privilégiés et qui coûte beaucoup plus cher à la société. C'est si déshonorant que cela d'avoir un métier? Votre maison est elle fabriqué avec un bureaucrate qui ne consomme que du papier et assiste dans sa vie à des réunions qui ne servent quasiment à rien.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete