Économie – Édouard Fritch fait un nouveau point sur le projet de ferme aquacole

    mercredi 27 avril 2016

    Après avoir défloré le sujet par voie de communiqué puis lors de son interview à son arrivée, samedi dernier, c’est dans la salle des conférences de la présidence qu’Édouard Fritch est revenu, hier, sur son déplacement en Chine. Un déplacement uniquement centré
    sur la ferme aquacole de Hao.

    Entouré de son équipe, le président du Pays a parlé en long et en large de ce projet qui va aboutir dans le courant de l’année, comme pour mieux camoufler la stagnation inquiétante du projet Mahana Beach à Punaauia.
    En plus du financement, qui semble assuré par la banque de développement chinoise, plusieurs sujets ont été évoqués sur place.
    Le volet environnement avec les questions sur l’écloserie et l’impact sur l’environnement marin de Hao, les questions sanitaires sur le transport des poissons ou encore sur la nourriture qui leur sera fournie, et enfin le volet sécurité pour regarder de plus près quelles seront les conditions de travail des salariés sur place.

    Beaucoup de dossiers restent encore en suspens comme la variété de poisson qui sera “cultivée”, la gestion des fluides, mais aussi le choix des autres atolls sur lesquels les nurseries de poissons seront installées.
    La construction de la ferme aquacole, malgré les avancées sur le dossier, n’est pas pour tout de suite cependant. Le permis de construire pour le terrassement vient tout juste d’être délivré. Celui pour la base de vie devrait suivre très bientôt. Reste à finaliser le gros du dossier, la construction de la ferme aquacole en elle-même.

    “J’ai bon espoir que tous les permis seront déposés en fin d’année”, expliquait hier Édouard Fritch qui relativisait de fait sur le début des travaux.
    “La société Tahiti Nui Ocean Foods préfère lancer les travaux une fois que tous les permis de construire auront été validés”, expliquait-il hier.

    Exploitation d’ici 2 à 3 ans

    Cette ferme aquacole qu’Édouard Fritch et Wang Chen, le promoteur, veulent “exemplaire au niveau mondial”, va bien sortir de terre prochainement, même si ce discours est relancé tous les trimestres.
    “Moi, je suis complètement rassuré”, expliquait hier Édouard Fritch. “Certains disent jamais, c’est trop compliqué, mais ça se fera”, a-t-il assuré.

    Emballé, Édouard Fritch est même allé plus loin : “Enfin nos rêves vont se réaliser. Malgré toutes nos connaissances et toutes ces années à travailler sur le poisson, les Paumotu ne savent toujours pas comment élever du poisson. Là, nous allons passer un nouveau cap.”
    Le projet de ferme aquacole pourrait entrer en exploitation dans les deux à trois prochaines années. Il devrait être d’environ 80 milliards de francs et sur place, seulement 10 à 15 % des personnes qui y travailleront seront étrangères.
    Mais pour l’heure, le rêve se fait attendre.

    B.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete