ÉCONOMIE – Plus de Rotui Painapo 100 % pur jus en rayons

    mardi 28 juillet 2015

    Depuis le mois d’avril, le marché de l’ananas est quelque peu en difficulté. Grandes surfaces, grossistes et usines sont les premiers à être touchés. “Nous n’avons pas suffisamment d’ananas pour pouvoir fabriquer du Painapo”, déclare Étienne Houot, directeur commercial de l’usine Jus de fruits de Moorea (JFM). Dans les grandes surfaces, cela fait plusieurs mois qu’il est impossible de trouver du 100 % pur jus d’ananas. “Le Painapo, vous n’en trouverez nulle part”, assurent les vendeurs. Et les grossistes, comme Disfruit Pacific, ne sont pas épargnés. “Tous les grossistes le ressentent”, déclare une employée de la filiale. “Le changement de climat pourrait être une des causes de la pénurie.” Dans ce cas, la solution serait-elle d’importer des ananas ? Pour certains, ce n’est pas une solution envisageable, car “cela poserait des problèmes phytosanitaires”. En raison de la basse saison de production d’ananas, la société Jus de fruits de Moorea, productrice du Rotui Painapo, se trouve handicapée. “Plutôt que d’être en rupture sur plein de produits de façon aléatoire, nous nous sommes volontairement mis en rupture sur le Painapo.” Cette décision permet à l’usine de réguler son utilisation de l’ananas en fabriquant, par exemple, du jus contenant seulement 30 % du fruit, des confitures, des multi-fruits, et autres produits à base d’ananas. Mais la basse saison ne constitue qu’une première explication pour le directeur commercial de l’usine de Moorea. Depuis qu’une grande plantation a été installée sur le plateau de Taravao, la production de l’usine a été divisée par deux. “Les planteurs de Moorea ont tendance à favoriser la vente au marché du fret et ne respectent plus leurs engagements”, déplore-t-il. Un message qui a été entendu par la coopérative des agriculteurs de la Copam, fournisseurs de l’usine de Moorea. En effet, en juin, les agriculteurs de Moorea se sont engagés à livrer pendant un mois la totalité de leurs fruits à la société JFM, comme cela était le cas au début de leur contrat. Mais, selon Frédéric Riveta, ministre de l’Agriculture, l’engagement de la Copam devrait s’inscrire dans la durée. “À partir de maintenant, les producteurs de la Copam se sont engagés à livrer l’usine de Jus de fruits de Moorea et j’espère qu’ils vont tenir leur engagement”, a-t-il souligné lors de la commission d’attribution de lots agraires à la Presqu’île (interview disponible dans notre édition d’hier, NDLR). Du côté de Jus de fruits de Moorea, Étienne Houot confie ne pas avoir “eu d’écho que les planteurs s’engageaient sur le long terme et de manière définitive”. L’usine productrice des jus Rotui espère relancer les ventes de Painapo d’ici septembre. “Cela reste au conditionnel”, tient à souligner Étienne Houot. “Au pire, la haute saison d’ananas démarre en novembre-décembre”, s’est-il rassuré.

    Nadia Y.

    Lecteur 2015-07-29 10:30:00
    @ PUNU

    Ben vivement qu'ils balancent leur ananas devant le ministere de l'agriculture ... ca nous fera des fruits a ramasser !!!
    Punu 2015-07-29 05:01:00
    Peut être que les agriculteurs veulent être payés à leur juste valeur ???? et sans délai ???? s'il vous plait, dites nous tout.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete