Économie – Une société polynésienne reçoit une copie conforme de rames par mail

    samedi 1 octobre 2016

    rames

    Entre les rames originales à gauche et les copies à droite, difficile de faire la différence. (Photo : DR)

     

    Cela pourrait presque prêter à rire. Hangzhou Zijie Sports Oar, l’une des plus importantes sociétés de pirogues, kayaks et tous les accessoires qui s’y rapprochent, a non seulement copié les motifs polynésiens apposés sur les rames vendues en Polynésie par l’entreprise locale Monboovaa, mais a également proposé de les lui vendre par mail.

     

    Ils envoient un mail pour démarcher tous les magasins du monde qui distribuent des accessoires de va’a, mais ils se sont plantés, ils nous l’ont envoyé aussi pour nous présenter la collection 2017 en cours de préparation”, relate Matthieu Puigsarbe, le propriétaire de l’entreprise locale. “J’ai tout de suite réagi, c’était la copie conforme de nos rames.

    Motifs, coloris, difficile en effet de différencier les produits du fenua de ceux de l’Empire du milieu. Après renseignements, l’entrepreneur se sent “un peu piégé”. “Ce sont des rames que nous faisons à l’unité qui répond à un besoin de notre clientèle, avoir des rames personnalisées. Pour chaque dessin, on ne peut pas déposer un brevet. Nous le faisons pour des embarcations, nos paddles, mais pas pour chaque dessin”.

     

    Un combat sans espoir

     

    Après avoir discuté de ce cas avec le procureur et les avocats, le combat contre l’ogre chinois paraît inégal pour ne pas dire sans espoir. “La propriété intellectuelle, et encore plus à l’international, c’est du bidon sauf si tu t’appelles Nike ou Adidas. Au tribunal, défendre une telle cause à l’international, c’est très lourd et cela va durer plusieurs années. C’est de l’énergie de perdu. On préfère la garder pour innover. Mais c’est vrai que c’est rageant, parce que c’est l’un des plus gros producteurs de Chine, voire au monde. Il y a des magasins ici à Tahiti qui leur achètent des rames en bois.

    Révélée par TNTV, cette affaire a fait le buzz sur Facebook. “La réaction du peuple polynésien est géniale parce qu’effectivement, ils ont copié un objet qui fait partie de la culture polynésienne, c’est pour cela que les réactions ont été aussi vives. Ils peuvent faire des rames, mais pas avec nos motifs.

    Si cela paraît complexe, l’entreprise locale essaie de voir avec les douanes pour bloquer toutes les importations du groupe chinois en question. Une perspective qui pourrait faire évoluer les choses. Si le mail adressé par Monboovaa à Hangzhou Zijie Sports Oar est resté sans réponse, l’inquiétude de l’un de ses distributeurs locaux face à cette menace de blocage pourrait, peut-être, faire bouger les lignes.

     

    F.C.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete