Édouard Fritch a présenté ses vœux aux organisations patronales – “Condamnés à changer de comportement”

    vendredi 15 janvier 2016

    Le président du Pays s’est attaché, dans son allocution aux chefs d’entreprise, à démontrer que la situation économique de la Polynésie française s’améliore, lentement mais sûrement. Il souhaite pouvoir s’appuyer sur les patrons polynésiens et croit en leur dynamisme.  Il leur a promis plus de concertation en 2016.

    Une petite trentaine de chefs d’entreprise avait répondu, hier matin, à l’invitation du président du Pays pour le traditionnel exercice des vœux. Édouard Fritch n’a pas manqué de pointer certaines déclarations critiques faites ces derniers jours par les représentants du patronat, réfutant les accusations d’immobilisme à l’encontre de son gouvernement, mais faisant son mea culpa : “Je me rends compte que nous n’avons pas suffisamment communiqué, j’en prends acte.”
    Il a souligné que sa priorité était allée au rétablissement des équilibres budgétaires, indispensable préalable à la relance, et que certains indicateurs économiques, comme la création d’emplois et la consommation, montraient des signes encourageants. “Je comprends votre impatience, je comprends moins votre pessimisme”, a lancé Édouard Fritch, avant de rappeler, d’une part, les progrès du Pays en matière de construction de logements sociaux et, d’autre part, la prolongation à 2020 de la défiscalisation métropolitaine : “À notre tour maintenant de nous montrer impatients de voir vos projets d’investissement”, a-t-il déclaré aux patrons.

    Les investisseurs locaux aussi

    S’il a fait le point sur les projets chinois (lire ci-contre), le président a également indiqué que plusieurs projets ont été recensés durant ces six derniers mois pour un investissement total de 55,9 milliards de francs.
    2016 devrait être, à ce titre, un démarrage en douceur, avec un peu plus de sept milliards investis sur 13 projets, principalement des logements. “Je rencontre régulièrement des investisseurs locaux qui viennent me présenter leurs projets et que je n’ai pas constaté chez eux d’inquiétude sur l’avenir”, a déclaré Édouard Fritch. En outre, il annonce, pour cette année, le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt international pour le hub de pêche à Faratea.

    Le Code du travail, autre grand chantier

    Édouard Fritch a listé les objectifs de son gouvernement : la santé et la sécurité au travail, la lutte contre le travail illégal, le dialogue social pour plus de flexibilité dans l’emploi. Il annonce une réforme des mesures d’aide à l’emploi et à l’insertion relatives aux emplois aidés, des aides aux employeurs pour la formation des salariés (et un contrôle sur les organismes de formation pour s’assurer qu’ils présentent un niveau de qualification minimum), et le développement de l’apprentissage, notamment grâce au futur “centre de formation des apprentis de Polynésie française”.
    Le président a également prévenu les patrons : l’indispensable réforme de la PSG avec ses “décisions difficiles”, est “un risque politique important”, mais “si nous ne faisons rien, le risque est bien pire que celui de mon seul avenir politique”, a martelé Édouard Fritch en appelant ses invités à soutenir la réforme.
    Il leur a également confirmé la présentation prochaine du texte sur la réforme de l’impôt sur les transactions, “un texte simple où le bénéfice sera taxé en lieu et place du chiffre d’affaires. »v En conclusion, Édouard Fritch a promis aux patrons plus de concertation en organisant avec eux des rendez-vous réguliers.

    C.P.

    Lire aussi les interviews du président Edouard Fritch et de la ministre du travail, Tea Frogier dans La Dépêche de Tahiti de ce jeudi 15 janvier ou en vous abonnant au feuilletage numérique

    Le point sur Hao et Mahana Beach

    “Ces deux projets totalisent des investissements de plus de 350 milliards de francs sur la seule partie qui concernent les infrastructures, sur une période de quatre à cinq ans. C’est énorme ! C’est 70 % de notre PIB”, a indiqué Édouard Fritch.
    Pour Hao, “si toutes les études requises à l’investisseur sont fournies dans les délais annoncés, le permis de terrassement sera délivré à la fin de mars 2016 et les permis de construire de la base de vie et de la ferme aquacole seront délivrés à la fin de juin 2016. Pour construire la base de vie et la ferme aquacole, ce seront près de 800 travailleurs qui seront utiles durant plus de deux ans. Pour l’exploitation de la ferme, ce seront près de 400 personnes qui seront utiles au centre de Hao et plusieurs milliers de fermiers répartis dans les atolls pour le grossissement des poissons”. Pour Mahana Beach, le contrat avec les investisseurs du groupe Recas/China Railway devrait être signé en juin 2016.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete