Édouard Fritch annonce aux chefs de service les clés de sa réforme de l’administration

mercredi 29 octobre 2014

Le président de la Polynésie française a réuni, hier matin, les chefs de service de l’administration. Il a, à cette occasion, exposé sa vision d’une réforme en profondeur de celle-ci.
“Les usagers ne sont pas que des numéros de dossiers et les agents publics ne sont pas que des dépenses budgétaires. Je suis certain qu’il vous tarde, ainsi qu’à vos collaborateurs, que notre administration retrouve un visage plus humain, plus convivial et plus simple, à l’image même de notre société”, a souligné Edouard Fritch.
Les chefs de service doivent être, selon lui, dans une posture de continuelle remise en question de leurs organisations et de leurs pratiques. Des propositions en ce sens seront élaborées pendant la première moitié de l’année 2015, finalisées au mois de mai, et celles-ci se concrétiseront, ensuite, en mesures budgétaires ou autres, dès l’exercice suivant, au cours de ce qui sera “ l’année de la modernisation de l’administration”.
Cette réforme doit se faire dans un contexte de rigueur budgétaire, les charges de personnel pour les services étant de 31 milliards de Fcfp et des dépenses dites de transfert, dans lesquelles se trouvent notamment les subventions aux établissements publics étant de l’ordre de 32 milliards de Fcfp. Redéployer les ressources humaines, avec des actions d’accompagnement et de formation, voire de la mobilité géographique, sera aussi l’une des clés de la réforme de l’administration, selon le communiqué de la présidence.
Les objectifs à l’échéance 2015-2016, sont une déconcentration administrative aboutie avec un réel rapprochement du service public vers tous les citoyens, des procédures administratives recensées et mises à plat, une cartographie des emplois nécessaires à la bonne marche des services réalisée et utilisée pour les arbitrages concernant les priorités de recrutement, des cadres formés au management et à la gestion de projet ainsi qu’un plan et un dispositif de formation établis et mis en œuvre.
Afin de suivre l’évolution de ce processus de modernisation, l’actuelle Inspection générale de l’administration (I.G.A) va être érigée en une direction de la modernisation et des réformes de l’administration (D.M.R.A), laquelle sera dotée progressivement de prérogatives étendues et de moyens renforcés.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete